URL CURRENThttps://www.rci.fm/infos/informations-pratiques/du-plomb-dans-laile-pour-le-nouveau-chu RCI ==> CURRENT LANG RCI MARTINIQUE

Du plomb dans l'aile pour le nouveau CHU ?

Par Christophe Langlois
Par Christophe Langlois
Image
Le Gouvernement est-il en train de nous lâcher sur le projet de reconstruction du CHU ? L’inquiétude est de mise en tous cas pour Jacques BANGOU, le président du conseil de surveillance du CHU et Victorin Lurel, le président du Conseil Régional qui ont adressé un courrier à Marisol TOURAINE, Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des Femmes. Victorin Lurel et Jacques Bangou ont tenu à faire savoir aux autorités garantes de la continuité de l’offre de soin de leur plus grand étonnement quant au retrait du dossier du CHU de Pointe à Pitre/Abymes, de l'ordre du jour du Comité interministériel de la performance et de la modernisation de l'offre de soins hospitaliers, le fameux (COPERMO) chargé de lancer le projet. Une information arrivée tardivement qui émane des services du ministère et qui irrite, quand on sait que ce projet est crucial pour notre territoire. Dans son courrier, les deux hommes n'y vont pas de mains mortes, ils ont ainsi exprimé à la Ministre leur plus forte opposition à voir désavouer les engagements pris en juillet lors de son déplacement en Guadeloupe. Marisol Touraine l’avait annoncé en direct sur RCI, Pour Lurel et Bangou, l’ancienneté du projet, le sérieux du plan de redressement ne doivent pas se voir opposer les potentielles pesanteurs administratives jugées par les deux hommes « malvenues et antinomiques au caractère urgent de la situation dont s’est par ailleurs émue la Haute autorité de santé." {{Il y a urgence !}} A travers ce courrier on en apprend également un peu plus sur l’urgence de la situation. En effet, la Haute Autorité de santé constatant les manquements graves à la sécurité sanitaire a décidé de différer la certification à six mois de certains équipements de l’établissement en exprimant notamment ses plus fortes réserves quant aux manquements dans le respect des règles d’hygiène », à la « non-conformité du local d’entreposage des déchets », au caractère « dégradant » de l’accueil de certains services ou, plus grave, au dysfonctionnement majeur dans l’organisation du bloc opératoire. Jacques Bangou et Victorin Lurel réitère ainsi leur demande à ce que le gouvernement s’engage à dégager, dès 2015, les financements nécessaires à la reconstruction du CHU à hauteur de 590 millions d’euros et donne son aval aux procédures de validation du projet dans les plus brefs délais.

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

À lire également