URL CURRENThttps://www.rci.fm/infos/insolite/il-tente-de-semer-les-gendarmes-en-tracteur RCI ==> CURRENT LANG RCI MARTINIQUE

Il tente de semer les gendarmes en tracteur

Interpellation plutôt insolite du côté du Lamentin. Vendredi en fin de journée, les gendarmes ont pris en chasse le conducteur d’un tracteur impliqué dans un accident matériel avec un automobiliste. L’individu violent et armé d'un pistolet, n’a pas voulu s’arrêter. Une course poursuite à faible vitesse, peut-on dire, mais au final les militaires sont parvenus à sauter dans sa cabine afin de le maîtriser. Le quadragénaire est actuellement en garde à vue.
Par Rinsy Xieng
Par Rinsy Xieng
Image
Tracteur agricole
légende image principale
Fendt Vario 1050 ©Fendt (Illustration)

L’homme âgé d’une quarantaine d’années a depuis été placé en garde à vue, il doit désormais s’expliquer sur son comportement. Tout commence par un banal accrochage sur la route au niveau de Castel au Lamentin.Tracteur contre voiture, avec uniquement des dégâts matériels. Sauf qu’entre les deux chauffeurs, le ton monte. S’en suit une altercation, le conducteur de l’engin sort un sabre, menace puis frappe son interlocuteur. Pas de blessures graves, fort heureusement mais l’homme prend la fuite, toujours sur son tracteur agricole.

A la poursuite du tracteur

L’alerte est donnée, les gendarmes prennent en chasse le suspect. Ce dernier malgré les sommations refuse d’obtempérer, se rebelle et continue son chemin à vitesse maximum, soit  environ 40 km/h vu l’état du véhicule. Les forces de l’ordre hésitent cependant à donner l’assaut car ils savent que l’individu est armé d’un sabre mais aussi d’un pistolet.

Assaut lancé par les gendarmes

Après plusieurs kilomètres de tentative d’interception à allure réduite, les gendarmes se jettent sur l’engin, pénètrent dans la cabine du forcené et le maîtrisent. Lors des fouilles, en plus des armes, du cannabis est retrouvé. Des perquisitions ont été ordonnées afin d’en savoir plus sur la dangerosité potentielle du mis en cause. En attendant, ce "guerrier de la route" demeure sous étroite surveillance à la brigade, le temps qu’un magistrat statue ces prochaines heures, sur les griefs reprochés et les suites de la procédure.

Rubrique

Commentaires

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

À lire également