URL CURRENThttps://www.rci.fm/infos/justice/accident-mortel-en-2015-18-mois-avec-sursis-pour-le-conducteur RCI ==> CURRENT LANG RCI MARTINIQUE

Accident mortel en 2015 : 18 mois avec sursis pour le conducteur

Souvenez-vous de cet accident mortel survenu en décembre 2015 à Sainte-Anne. Un choc frontal dans lequel une femme de 28 ans avait perdu la vie. Le conducteur de la voiture impliquée comparaissait pour homicide involontaire. Des suspicions d’usage de téléphone au volant existaient à l’époque mais rien n’a permis aux enquêteurs de le prouver. Le prévenu a donc écopé de 18 mois de prison avec sursis.
Par Rinsy Xieng
Par Rinsy Xieng
Image
Jantes tuning illustration
légende image principale
Jantes tuning illustration

Il est 23h30 sur cette route entre bois jolan et le bourg de la commune quand deux voitures se croisent. Dans l’une, une jeune femme qui rentre tranquillement chez elle, dans l’autre, un homme d’environ le même âge qui revient de Saint-François. On ignore pour quelle raison exacte, le véhicule de ce dernier se déporte sur la voie opposée avant de frapper de plein fouet la conductrice. Selon les experts qui ont analysé la scène, ils pensent à une vitesse supérieure à la limite autorisée ainsi qu’une roue qui se serait accidentellement détachée. La jante tuning du jeune homme, n’était en effet pas adéquate et aurait cédé.

Des jantes inadaptées

Au-delà de ces deux pistes mises en lumière par les enquêteurs, d’autres soupçons demeurent comme par exemple l’usage du téléphone portable en pleine conduite. Elément qui n’a pas pu être confirmé vu qu’il n’y avait ce soir là aucun témoin, l’analyse chez l’opérateur affiche bien des appels et des SMS, mais impossible de les relier au drame, vu que l’heure exacte de la collision reste inconnue.

Suspicion d'usage du téléphone

Une faute de conduite pour le ministère public, avec de surcroit une défaillance technique. Les communications polluent la circulation et il n’est pas rare de voir sur les routes des automobilistes qui persistent à utiliser leur appareils, "jusqu’au jour où ! Il suffit d’une fois" a-t-il indiqué. Il a requis 18 mois de prison et annulation du permis de conduire. Une peine suivie par le tribunal mais assortie du sursis.

Rubrique

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

À lire également