URL CURRENThttps://www.rci.fm/infos/justice/assises-cetait-presque-inhumain RCI ==> CURRENT LANG RCI MARTINIQUE

Assises : "C'était presque inhumain"

5 hommes sont devant la Cour d'Assises de Fort-de-France depuis ce lundi 02 février 2015. Ils comparaissent pour l'enlèvement, la séquestration, et des actes de barbarie à l'encontre de 2 hommes originaires de Sainte-Lucie. Pour rappel, ces 2 hommes avaient été enlevés, séquestrés et violemment battus. L'un d'entre eux a survécu, l'autre a succombé à ses blessures.
Par Karl LORAND
Par Karl LORAND
Image
Patrick Hommand – un des accusés - a été le 1er à s’exprimer sur les faits. Cet homme de 37 ans a durant toute son audition expliqué qu’il avait été pris dans un traquenard. Il s’est présenté comme un suiveur qui n’a fait qu’indiquer à la bande où retrouver Edwin Job une des victimes. Il déclare même n’avoir ni vu, ni entendu quoi que ce soit. La présidente de la Cour d’assises lui rappelé qu’il a néanmoins attaché la victime dans la cabane. Un fait qu’il ne pouvait nier, mais qu’il a eu du mal à expliquer.

Un peu plus tôt, ce sont les premiers témoins de la scène de crime qui sont passés à la barre. Il s’agit en fait d’une famille propriétaire du terrain sur lequel se trouve le cabanon de l’horreur. Tous ont décrit un spectacle insoutenable qui les a empêché de fermer l’œil durant plusieurs nuits… L’un des témoins rajoutant même « c’était presque inhumain ». Pourtant, elle connaissait plusieurs des accusés, mais elle ne les aurait jamais imaginé capables de tels actes.

La présidente de la Cour avait lu préalablement le procès verbal du survivant qui ne s’est pas présenté à l’audience. Il avait tout de même - avant d’être rapatrié dans son île - décrit en détail le calvairequ'ils avaient enduré avec son camarade d’infortune durant cette journée.
Une journée de torture ponctuée de coups de poings, de pied, de lame enfoncée dans les plaies, d’essence versée sur celle-ci. De câble passé dans le poignet par le trou fait par une balle... Il n’aura eu la vie sauve que grâce au fait qu’il lui restait de la force pour ronger ses liens et prévenir les secours.

Ce mercredi, le programme est chargé avec l’audition des 4 autres accusés. Le verdict lui, est attendu vendredi.

Audrey Ollon et Cédric Catan



Rubrique

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

À lire également