Assises : un trio de braqueurs au lourd passé judiciaire

C'est la cour d'assises des mineurs qui sera sollicitée dès ce lundi matin, pour une affaire de tentative de meurtre sur personne dépositaire de l'autorité publique, complicité de meurtre et braquage. Dans le box, 3 jeunes qui étaient âgés à l'époque des faits, 15 et 30 juin 2016 à Saint-Martin, de 14 ans pour le plus jeune et de 17 ans pour les deux autres.
Par Christophe Langlois avec Pierre Emmanuel
Par Christophe Langlois avec Pierre Emmanuel
Image
Les trois accusés ont trois jours pour s'expliquer
légende image principale
Les trois accusés ont trois jours pour s'expliquer

Bien qu'ils soient tous les 3 majeurs aujourd'hui, c'est devant la cour d'assises des mineurs qu'ils comparaîtront à compter de ce lundi matin. Lorsque le 15 juin 2010, à Saint-Martin, ils sont soupçonnés d'avoir voulu, au volant d'un véhicule pris en  chasse, forcer un barrage et foncer sur un gendarme l'évitant de peu grâce au réflexe de s'écarter de ce dernier, ils étaient âgés de 14 ans pour le plus jeune et de 17 ans pour les deux autres.

Plan épervier

Recherchés pour être les auteurs présumés de plusieurs braquages commis sur l'île, les forces de l'ordre avaient déclenché "le plan épervier" qui consistait à tenter de les piéger. En fuite, deux semaines plus tard, ils allaient être soupçonnés, là encore, d'être impliqués, comme complices, dans le meurtre d'un commerçant asiatique qu'ils allaient cambrioler. Deux faits que les enquêteurs allaient regrouper pour les identifier et les interpeller.

Lourds casiers judiciaires

Depuis, les 3 accusés ont vu leur casier judiciaire s'étoffer pour être impliqués dans plusieurs autres dossiers. L'un porte 3 condamnations, le second 6 et le troisième 7. Des éléments qui viennent alourdir et aggraver leur situation dans cette première comparution devant une cour d'assises. Ils avaient eu jusque là affaire au tribunal pour enfant ou au tribunal correctionnel. Aujourd'hui âgés de 22 et 25 ans, les 3 accusés ont 3 jours pour s'expliquer sur les faits qui leur sont reprochés. Leur procès est prévu pour se dérouler à huis clos comme le veut la loi.

Rubrique

À lire également