En direct

Eurpoe 1

De 6 mois à 3 ans de prison ferme pour les membres d'un réseau international de trafic de drogues

Le délibéré a été rendu hier soir par le Tribunal de grande instance de Pointe-à-Pitre, dans cette affaire impliquant 5 ressortissants dominiquais. La marchandise illégale provenait de la Dominique et du Vénézuela.
Par Alexandre Giraud
Par Alexandre Giraud
Image
Affaire de trafic de Stups au TGI de Pointe-à-Pitre.
légende image principale
Affaire de trafic de Stups au TGI de Pointe-à-Pitre.

Le box des accusés était bien garni lors de la dernière audience correctionnelle du tribunal de Pointe à Pitre, dans cette affaire de trafic international de stupéfiants, de la cocaïne et du cannabis, entre la Guadeloupe, l'ile de la Dominique, le Vénézuela et l'Europe. Les membres de ce réseau, composé de 5 dominiquais, un dominicain et un guadeloupéen, sont pour la plupart domiciliés à Saint François. Trois d'entre eux était absent lors de l'audience.

Interpellés suite à une enquête téléphonique

Sur le banc des accusés, on retrouve ceux qui sont considérés comme les chefs de la bande : 3 ressortissants dominiquais, placés en détention provisoire depuis leur interpellation courant mai 2016 en deux endroits différents : sur la plage du port des Galbas à Sainte Anne et dans un véhicule aux environs de Basse Terre. Une opération lancée suite à une longue enquête téléphonique menée par la Police judiciaire et qui révélera la mise en place d'une organisation internationale de trafic de stupéfiants. La marchandise provenait en partie de l'ile de la Dominique en ce qui concerne l'herbe de cannabis, et du Vénézuela pour ce qui est de la cocaine, avec des ramifications à Trinidad, à Sainte Lucie et en République Dominicaine, d’où provenait les fonds pour acheter la drogue. Les individus ont été arrêté alors qu'ils s’apprêtaient à réceptionner une commande de 50 kilos de poudre blanche et de 78 kilos de Cannabis, pour un montant à la revente estimé à plus d'un million d'euros.

Les peines prononcées par les juges ont été en deçà des réquisitions du Ministère public. Quatre des accusés, les "petits bras" de la bande, ont écopé de 6 à 12 mois de prison ferme. Les deux « lieutenant » du réseau écope de 2 ans, et la tête pensante de l'organisation, un Dominiquais de 37 ans en situation irrégulière, devra purger une peine de 3 ans d'emprisonnement.

 

Rubrique

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire
Compte Twitter auteur
@AlexGiraud971

À lire également

-Martinique
Le ciel semble s'éclaircir pour la ville du Diamant dans le dossier COFIC. Mardi (22 novembre 2017). Lors d'une audience devant le tribunal administra...
Justice
0 Réactions
-Fort-de-France Martinique
Le tribunal mixte de commerce de Fort-de-France a placé l'AMEP en redressement judiciaire, ce mardi après-midi (21 novembre 2017). Le tribunal a fixé ...
Justice
0 Réactions
-Ducos - Martinique
Le détenu de 23 ans qui a tenté de mettre fin à ses jours la nuit dernière venait d'être jugé pour une agression à main armée. Il avait été condamné à...
Justice
0 Réactions
-Martinique
Les gendarmes ont fini par mettre la main sur plusieurs braqueurs impliqués dans des vols avec violence au mois juin et de septembre 2017. Ils ont été...
Justice
0 Réactions