URL CURRENThttps://www.rci.fm/infos/justice/il-sabre-un-marchand-de-bokits RCI ==> CURRENT LANG RCI MARTINIQUE

Il sabre un marchand de bokits

Un prévenu de 30 ans était présenté en urgence devant la juridiction correctionnelle ce mardi. Il avait il y a deux semaines, asséné plusieurs coups de coutelas à un commerçant ambulant à Petit-Bourg. Après un passage en centre psychiatrique pour expertise, l’individu finalement reconnu responsable, était escorté à la barre pour s’expliquer. Il a écopé de 5 années de prison ferme avec mandat de dépôt.
Par Rinsy Xieng
Par Rinsy Xieng
Image
Bokits illustration
légende image principale
Bokits illustration

Pascal Degnace a il est vrai quelques problèmes psychologiques, mais serait responsable pénalement. Une "vision délirante de la réalité" a tout de même relevé l’expert. Le 14 octobre dernier, il avait frappé un marchand de bokits, à Bergette Petit-Bourg. Plusieurs coups de sabre, à la tête, aux bras et aux jambes. La victime justifie d’un mois d’incapacité.

La victime et l'agresseur se connaissent

Le motif ? Selon le prévenu, le commerçant lui aurait fait des propositions d’ordre homosexuel. Des allégations dont on ne peut tenir compte vu la situation du mis en cause, d’ailleurs, la partie civile a réfuté ces accusations. Au contraire, elle a affirmé l’avoir toujours aidé même quand il vivait dans la rue, en lui offrant de quoi s’alimenter. Ce soir là, mécontent de ne pas avoir eu de réponse positive, l’individu aurait fait une crise. Il est revenu avec un coutelas pour agresser celui qui pour une fois lui a dit non.

Pas d'abolition du discernement

Son incompatibilité mentale l’a conduit au centre de Monthéran durant quelques semaines, le temps de voir s’il pouvait être présenté devant la Justice. Il faut dire que ses propos tenus en garde à vue ont de quoi faire peur, il a indiqué à l’époque vouloir décapiter quelqu’un si on le relâchait, ce sur quoi l’avocat de la défense s’est appuyé pour plaider l’abolition du discernement. Le ministère public a requis 3 ans de prison ferme. Le tribunal s’est basé sur le rapport médical et est allé au-delà en prononçant une peine de 5 ans avec mandat de dépôt à l’issue des débats.

Rubrique

À lire également