URL CURRENThttps://www.rci.fm/infos/justice/la-pharmacie-de-californie-ne-peut-plus-vendre-de-medicaments RCI ==> CURRENT LANG RCI MARTINIQUE

La pharmacie de Californie ne peut plus vendre de médicaments

Le tribunal administratif de Fort-de-France a tranché dans le dossier qui opposait la pharmacie de Basse-Gondeau à la pharmacie de Californie. Cette dernière a vu son transfert annulé et ne peut plus vendre de médicaments depuis jeudi dernier.
Par Karl Lorand et Jessica Dantin
Par Karl Lorand et Jessica Dantin
Image
pharmacie la bonne santé
légende image principale
La justice a tranché dans le conflit opposant deux pharmacies du Lamentin. ©JD/RCI Martinique

La pharmacie La Bonne Santé, située à quelques pas du pont de Californie, ne peut plus vendre de médicaments. Suite à la décision du tribunal administratif en novembre 2018, le transfert de l'officine a été annulé vers ce nouveau site.

Cette situation est le résultat d'un bataille judiciaire longue de quatre années. En effet, l'installation sur ce nouvel emplacement de la pharmacie Richer (La Bonne Santé), avec l'aval de l'ARS et l'ordre des pharmaciens, a été contestée dès 2014 par la pharmacie Ginapé de Basse-Gondeau.

Trois décisions de justice

Par trois fois, cette dernière a été entendue par la justice. Sa gérante et ses conseils estimaient que l'Agence Régionale de Santé et l'ordre n'avaient pas pris en compte le bassin de population avant de permettre l'installation d'une nouvelle pharmacie dans un rayon de 2 kilomètres. En mars 2016, une première décision avait contraint la pharmacie "La Bonne Santé" à déménager. En 2017, une décision en appel confirmait l'annulation du transfert en première instance.

Pourtant les autorités sanitaires n'ont pas remis en cause le transfert. La pharmacie Ginapé a donc saisi une nouvelle fois la justice qui lui a donné raison en novembre 2018.

Malgré ce coup de massue, les gérants de la pharmacie "La Bonne Santé" ne comptent pas se laisser faire. Ils ont interjeté appel devant la cour administrative d'appel de Bordeaux . L'appel n'étant pas suspensif, ils devront se contenter de faire fonctionner l'officine comme une parapharmacie.

Le reportage de Jessica Dantin :

Rubrique

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire
------------------------

À lire également