URL CURRENThttps://www.rci.fm/infos/justice/laffaire-du-siaeag-appelee-en-correctionnel RCI ==> CURRENT LANG RCI MARTINIQUE

L'affaire du SIAEAG appelée en correctionnel

C’est aujourd’hui jeudi 24 que doit comparaitre l’ancien président du SIAEAG et 4 autres prévenus, dans l’affaire dite de l’eau. Poursuivi pour des détournements présumés remontant à l’époque où il était à la tête de l’organisme. Il sera aussi question, sous réserve de nouveau renvoi, de marchés publics irréguliers et de dépenses injustifiées qui auraient profité à des prestataires dans des conditions suspectes.
Par Rinsy Xieng
Par Rinsy Xieng
Image
SIAEAG illustration
légende image principale
SIAEAG illustration

Après un premier renvoi en juin dernier, Amélius Hernandez est appelé à la barre correctionnelle dès 8h pour "soustraction, détournement ou destruction de biens d’un dépôt public par le dépositaire ou un de ses subordonnés" c’est la qualification exacte de l’ordonnance de renvoi. Autre chef de prévention, celui d’atteinte à la "liberté d’accès des candidats dans les marchés publics". A ses côtés, également cités à comparaitre, Maguy Céligny mais pour des faits présumés de recel de bien provenant d’un délit, tout comme 3 autres prévenus, Francine Chammougom, Joël Compper et Eulalie Fiston, semble t-il prestataires du SIAEAG qui auraient profité de la situation à l’époque.

Des dépenses importantes et injustifiées ?

Des marchés relatifs à la communication ou à de l’événementiel auraient en effet été passés de manière irrégulière. On parle quand même de sommes avoisinant les 600.000€ à chaque fois. Mais c’est surtout le train de vie de l’ex président du SIAEAG et aussi de son entourage qui est pointé du doigt par la Justice. Des déplacements et voyages injustifiés, des fêtes notamment celle de l’eau, avec des dépenses somptuaires, le tout avec l’argent de la structure donc de l’argent public.

Le SIAEAG et des associations en parties civiles 

Le SIAEAG en tant que personne morale s’est d'ailleurs constituée partie civile au procès, ainsi qu’une demi-douzaine d’associations et comités de défense des usagers guadeloupéens, y compris l’UGTG. Notez qu’une nouvelle demande de renvoi a d’ors et déjà été prévue par l’un des prévenus secondaires, dans ce cas le tribunal pourra s’il le souhaite prononcer une disjonction du dossier afin de juger les 4 autres dont Hernandez. 

 

 

Rubrique

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire
------------------------

À lire également