URL CURRENThttps://www.rci.fm/infos/justice/lassistante-maternelle-organisait-des-jeux-sexuels RCI ==> CURRENT LANG RCI MARTINIQUE

L'assistante maternelle organisait des jeux sexuels

C’est une sordide affaire qui était appelée hier jeudi devant la juridiction correctionnelle pointoise. Celle d’une assistante maternelle poursuivie pour agressions sexuelles et corruption d’enfants. Des faits commis pendant 8 ans ente 2005 et 2013 dans plusieurs communes dont Baie-Mahault. La nounou soumettait les victimes qu’elle gardait à des jeux très pervers. Elle a écopé de 4 ans de prison ferme et interdiction définitive d'exercer auprès de mineurs.
Par Rinsy Xieng
Par Rinsy Xieng
Image
Garderie illustration
légende image principale
Garderie illustration

Une audience remplie d’émotion et de larmes surtout chez les parents venus y assister. Leur regret, avoir eu une confiance totale en cette femme. Plusieurs enfants âgés de 6 à 14 ans étaient soumis à des jeux tel que « action ou vérité », le gage était de s’adonner à des actes sexuels des plus sordides entre eux mais aussi avec la nounou censée les protéger. Des "secrets" qui ont perduré des années avant qu’une plainte ne soit déposée fin 2013. Les jeunes victimes ont été vues par un psychologue qui n’a décelé aucune affabulation, mais un discours structuré et plausible. Placée en garde à vue, Véronique Laskari, 33 ans a tout avoué.

Elle reproduit ce qu'elle a vécu

L’expert n’a vu aucun trouble psychiatrique, juste une frustration lié à l’abstinence. La prévenue elle même aurait subi des attouchements étant petite. "Alors pourquoi avez-vous reproduis cela ?" Ont demandé les avocats de la partie civile. "De la haine, du dégoût, de la trahison transmis une fois adulte". Le ministère public a constaté le manque d’empathie de la mise en cause, pas de regrets sincères exprimés à la barre. Cet attitude du « j’ai subi, donc je fais subir » avec un renvoi constant sur sa propre expérience, a-t-il ajouté. Après en avoir délibéré, le tribunal a condamné l’assistante maternelle à 4 ans de prison ferme, un suivi médical pendant 5 ans, plus de 50.000€ de dommage et intérêt et une inscription au fichier des délinquants sexuels.

Le récit d'une mère de deux victimes qui explique comment tout a débuté :

 

 

Rubrique

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

À lire également