URL CURRENThttps://www.rci.fm/infos/justice/proces-dans-laffaire-dangeon-le-principal-suspect-la-barre-ce-vendredi-apres-midi RCI ==> CURRENT LANG RCI MARTINIQUE

Procès dans l'affaire Dangeon : le principal suspect à la barre, ce vendredi après-midi

Dans le procès dans l'affaire de la mort de Jacky Dangeon, le principal mis en cause Bruno Thelamon sera à la barre, ce vendredi après-midi.
Par Sullyvan Daphné avec Peggy Saint-Ville
Par Sullyvan Daphné avec Peggy Saint-Ville
Image
Procès dans l'affaire Dangeon : le principal suspect à la barre, ce vendredi après-midi
légende image principale
Procès dans l'affaire Dangeon : le principal suspect à la barre, ce vendredi après-midi

Depuis mardi (14 mai 2019), trois personnes sont jugées dans l'affaire de la mort de Jacky Dangeon, survenu à Sainte-Marie en 2016. Ce vendredi matin, Kévyn Jacques André Coquin va poursuivre son témoignage à la barre de la cour d'assises de la Martinique. Hier, ce dernier a tenté d'expliquer qu'il n'était pas un complice volontaire, mais qu'il a été piégé dans cette affaire.

Le principal accusé à la barre, ce vendredi après-midi

Pour rappel, Kévyn Jacques André Coquin a aidé les enquêteurs dans leurs investigations. Jusqu'à son audition en juin 2016, il était inconnu de la justice et menait une vie sans encombre. Ce dernier a donc tenu ce lourd secret pendant près de 6 mois, puisque la victime disparue le 19 janvier a été retrouvée morte le 16 juin du côté du saut du gendarme près de Fond Saint-Denis.

Les précisions de son avocat, Maître Georges Emmanuel Germany : 

Cet après-midi, le principal mis en cause Bruno Thelamon devra à son tour prendre la parole devant le jury avant que la partie civile ne s'exprime.

Pour rappel, ce chef d'entreprise, âgé de 57 ans, propriétaire de deux magasins de cigarettes électroniques avait disparu de chez lui à Derrière Morne, en janvier 2016. Des traces de sang avaient été retrouvées dans sa maison.

Une enquête a rebondissements avait permis de retrouver son corps dans une ravine à Fond-Saint-Denis, cinq mois plus tard. Trois personnes avaient été interpellées, et mises en examen, deux avaient été placées en détention provisoire dans l’attente du procès.

Rubrique

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire
------------------------

À lire également