URL CURRENThttps://www.rci.fm/infos/justice/raphael-lowensky-juge-pour-viol-aux-assises RCI ==> CURRENT LANG RCI MARTINIQUE

Raphael Lowensky jugé pour viol aux Assises

Une nouvelle session d’assises a débuté au palais de justice de Fort-de-France avec au programme de nombreux dossiers de viols. Mercredi a débuté une affaire qui avait fait grand bruit il y à quelques années : celle d'un Pasteur évangélique, Raphael Lowensky qui est poursuivi pour viol aggravé et agressions sexuelles sur mineurs de moins de 15 ans. Des faits qui remonteraient à une période située entre 1994 et 2001. Le procès se déroule à huis clos, le verdict est attendu ce vendredi.
Par Karl LORAND
Par Karl LORAND
Image
Trois femmes se retrouvent depuis mercredi dans le box des victimes du tribunal de Fort-de-France. Il y a 20 ans, il s’agissait de jeunes lycéennes, voire des collégiennes.

En 2008 au cours du procès pour viol du Pasteur de l’association évangélique "Merci Seigneur", il apparaissait qu’un autre prédicateur avait eu les mains baladeuses avec certaines fidèles. Durant l'enquête ces dernières en diront plus; en effet plus que des attouchements elles vont décrire des scènes de viols et d’agressions sexuelles qui se déroulaient en marge de rencontres religieuses ou encore au domicile du pasteur Lowensky.

Cet homme qui intervenait sur une télé privée locale, bien connu du monde associatif et président lui-même de l’association "EL Rapha" jouissait d’une aura incroyable auprès de ses fidèles ! Il aurait utilisé cette influence pour abuser ces jeunes filles et pour s’assurer de leur silence.

Devant le juge d’instruction l’accusé ne va pas nier les multiples rapports sexuels, les attouchements, les "câlins" avec les jeunes filles et ce durant de nombreuses années avec certaines victimes. Il va en revanche déclarer qu’elles étaient pour la plupart du temps consentantes, allant même à déclarer qu’il les a aimées pour certaines, comme un amant, un ami, un confident ou comme un père. Les jurés de la Cour d’Assises ont encore deux jours pour se prononcer, le verdict est attendu ce vendredi.

Audrey Ollon et Cédric Catan


Rubrique

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

À lire également