URL CURRENThttps://www.rci.fm/infos/justice/violences-faites-aux-femmes-dune-remarque-lhospitalisation RCI ==> CURRENT LANG RCI MARTINIQUE

Violences faites aux femmes: d'une remarque à l'hospitalisation

Un jeune homme était présenté ce mercredi devant la juridiction correctionnelle pointoise pour des violences commises en réunion. Des faits qui remontent à mai 2014 aux Abymes. Deux adolescentes avaient été agressées publiquement pour une simple remarque déplacée. L’une d’elles avait été grièvement blessée au visage. Le prévenu a écopé de 10 mois de prison ferme, le coauteur, lui, n’a pas été jugé puisqu’il a été tué le lendemain des faits.
Par Rinsy Xieng
Par Rinsy Xieng
Image
"Comment de simples jurons dignes de cours de récréation ont-ils pu finir en tabassage extrême, de plus est, sur des jeunes femmes à peine majeures?" Le ministère public a également indiqué que la société n’est pas prête à sortir de la violence, si de tels comportements existent. Se faire respecter en tant qu’homme en frappant des femmes publiquement, il y a de quoi faire peur! Le prévenu de 24 ans comparaissait pour avoir participé à ce déchainement de haine. Nous sommes le 8 mai dernier, dans un parc d’une résidence de Boissard. Deux jeunes filles discutent sur un banc, l’une est avec son enfant en bas âge. Un individu bien connu des services de police les aborde, il se serait alors fait traiter de "maco". Suit alors une volée de coups.

L'ex petit ami s'en mêle

L’ex compagnon d’une des victimes, dans les parages, profite de la situation pour asséner quelques gifles bien appuyées. C’est ce dernier qui était convoqué devant les juges. Il faut dire que l’une des protagonistes justifie d’une ITT de 45 jours pour une mâchoire brisée. A la Barre, le jeune homme a nié son implication, malgré les différents témoignages dont ceux de sa propre mère et de sa soeur. Une violence malheureusement avalisée selon le procureur, car elle s’est déroulée aux yeux de tous. Il a requis 10 mois fermes, une peine suivie par le tribunal. Petite précision, si le principal auteur à l’origine de l’altercation, n’a pas été poursuivi, c’est tout simplement parce qu’il a été assassiné le lendemain des faits devant un lolo de Vieux-Bourg. Ses meurtriers n’ont toujours pas été identifiés.
Rubrique

À lire également