URL CURRENThttps://www.rci.fm/infos/legislatives/chantal-maignan-et-max-orville-en-marche-pour-les-legislatives RCI ==> CURRENT LANG RCI MARTINIQUE

Chantal Maignan et Max Orville en Marche pour les législatives

Chantal Maignan et Max Orville ont été officiellement investis ce jeudi (11 mai 2017) en vue des législatives 2017 par le mouvement du nouveau président de la République, Emmanuel Macron. Ils porteront les couleurs de la République en Marche. Deux autres candidats devraient être investis d'ici mercredi (17 mai 2017).
Par Karl Lorand et Cédric Catan
Par Karl Lorand et Cédric Catan
Image
chantal maignan max orville en marche
légende image principale
Chantal Maignan et Max Orville. ©FB

La République en Marche, le mouvement d'Emmanuel Macron, a investi deux candidats à la députation en Martinique. Chantal Maignan et Max Orville font parti des 428 candidats nommés ce jeudi par le mouvement du président de la République.

Deux circonscriptions difficiles

Chantal Maignan, soutien déclaré d'Emmanuel Macron depuis plusieurs mois, fera campagne dans la circonscription du Centre (François, Lamentin, Robert, Tritnité, Gros-Morne). En 2012, elle s'était classée 4e à l'issue du premier tour. La présidente du Parti Régionaliste Martiniquais (PRM) s'était présentée sous les couleurs de son parti. En l'absence du député sortant Alfred Marie-Jeanne, la campagne s'annonce particulièrement ouverte dans cette circonscription.

Max Orville lui briguera la circonscription de Fort-de-France sous les couleurs de la République en Marche. Le conseiller municipal d'opposition de la ville de Schoelcher se présentait jusqu'alors sous les couleurs du Modem, le parti de François Bayrou, désormais allié d'Emmanuel Macron. En 2012, il était parti sans succès à la conquête de la circonscription Nord. Il avait été éliminé au premier tour avec 1,09% des voix.

À Fort-de-France, il trouvera face à lui le député sortant Serge Letchimy, Francis Carole et Miguel Laventure, tous les deux Conseillers Exécutifs à la CTM.

"Ce n'est un secret pour personne que je suis président du Modem Martinique, parti allié à En Marche. Dans le cadre de l'accord partenarial entre nos deux partis, mon parti m'a sollicité et m'a demandé des noms pour la Martinique. Je ne pensais pas pour autant que je serais nominé. C'est le tour le plus important dans la mesure où il faut donner une majorité au président que la France a choisi", a commenté Max Orville.

Ce dernier devra cependant attendre la décision du président du Modem qui a annoncé une réunion du bureau politique du parti. François Bayrou indique que liste des candidats présentée par le mouvement d'Emmanuel Macron n'a pas "l'assentiment du Modem".

Les deux candidats d'En Marche doivent rencontrer le président de la République élu à Paris samedi en même temps que les autres candidats investis.

Deux autres noms à venir

Comme précisé par Richard Ferrand, le secrétaire général d'En Marche, lors de sa conférence de presse ce jeudi matin à Paris, le choix de certains candidats notamment dans les territoires d'Outre-mer n'a pas encore été arrêté.

C'est le cas pour les circonscriptions du Sud et du Nord de la Martinique qui n'ont pas encore de candidats désignés. Les noms de ces derniers pourraient être connus ce samedi ou au plus tard mercredi selon Richard Ferrand, à l'instar de 149 autres candidats.

Les 5 critères d'En Marche

Pour être investis, les deux autres candidats devront répondre aux 5 critères mis en avant par le mouvement lors de sa sélection : le renouvellement, la parité réelle, la probité, le pluralisme politique, la cohérence.

Bien connus dans l'arène politique martiniquaise, Chantal Maignan et Max Orville n'ont cependant pas encore été titulaire de mandats politiques majeurs. Inconnus des tribunaux, ils répondent également au critère de probité. L'une étiquetée divers droite et l'autre centriste, les deux candidats nommés correspondent aussi à la recherche de pluralisme politique. Concernant la cohérence, c'est à dire l'adhésion au projet d'En Marche, Chantal Maignan a déclaré il y a quelques mois son soutien à Emmanuel Macron. Max Orville, président du Modem Martinique, est de facto allié du nouveau président de la République de par le ligne de conduite de son parti à l'échelon national.

Les 428 députés de la République En Marche

 

Rubrique

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

À lire également