URL CURRENThttps://www.rci.fm/infos/politique/le-monde-de-la-peche-se-rejouit-du-changement-des-regles-de-financement-des RCI ==> CURRENT LANG RCI MARTINIQUE

Le monde de la pêche se réjouit du changement des règles de financement des embarcations

L'Union Européenne va permettre aux Etats et aux collectivités locales de financer les embarcations neuves de marins-pêcheurs. Un soulagement pour la profession qui attend encore que le taux d'intervention des pouvoirs publics soit fixé.
Par Karl Lorand et Pascale Lavenaire
Par Karl Lorand et Pascale Lavenaire
Image
bateaux pêcheurs pêche

Le comité des pêches et élevages marins de la Martinique se réjouit tout en restant prudent. Cette satisfaction mesurée fait suite à une annonce du président Emmanuel Macron, lors de la conférence des régions ultrapériphériques qui s’est déroulée en Guyane en fin de semaine dernière.

Ce dernier a annoncé que les Etats membres de l’Union Européenne et les collectivités pourraient aider au financement public de l’acquisition des bateaux neufs. Les taux restent à définir, et les conditions qui s’imposeront aux professionnels, des réunions devront se tenir sur le sujet.

10 ans de lobbying 

Cette décision répond à une demande des marins pêcheurs en date de 2007, depuis que l’interdiction d’une participation financière des états et des collectivités à l’achat de nouveaux bateaux de pêche a été prononcée par Bruxelles. L’Union Européenne appliquait la même mesure d’interdiction à tous les pays membres, pour réguler le développement de la pêche, sans tenir compte de la situation particulière des  régions ultra-périphériques dotée d’une pêche artisanale dans des territoires plus fragiles économiquement.

"Anciennement si l'Etat avait décidé d'aider la profession, il se mettait dans l'illégalité comme pour la CTM. Aujourd'hui c'est possible. On a fait beaucoup de lobbying avec les politiques", reconnait Olivier Marie-Reine, le président du comité régional des pêches.

Dix années de lobbying des organisations professionnelles en outremer et des parlementaires ont donc fini par payer. C'est notamment l'action du député européen de la Réunion, Younous Omarjee, qui a fait avancer la cause.

100 000 euros pour un bateau aux normes

Et ce n'est pas inutile car le coût moyen d’un bateau neuf et aux normes est d'environ 100 000 euros. "Avec les normes de sécurité qui évoluent d'années en années, le prix gonfle un peu plus. Vous avez des jeunes formés et diplômés qui ne peuvent pas démarrer dans le métier parce qu'ils n'ont pas de trésorerie pour acheter du neuf. Même si on leur donne la moitié ça veut leur faciliter le primo accès à la profession. Courant 2007, on pouvait aider les marins pêcheurs à renouveler leur outil de travail à hauteur de 40%. Je pense qu'il faut le même niveau de taux", explique Olivier Marie-Reine.

Tags (Étiquettes)
Rubrique

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

À lire également