URL CURRENThttps://www.rci.fm/infos/politique/majorite-et-opposition-de-la-ctm-secharpent-encore-sur-les-finances-de-la RCI ==> CURRENT LANG RCI MARTINIQUE

Majorité et opposition de la CTM s'écharpent encore sur les finances de la collectivité

Les élus de l'Assemblée de Martinique ont adopté lundi soir (26 juin 2017) le compte administratif 2016 de la Collectivité Territoriale de Martinique. Un vote qui ne s'est pas déroulé sans une pointe de tension et d'âpres débats comme c'est le cas toutes les fois où les finances de la collectivité sont discutées depuis 18 mois.
Par Karl Lorand et Pascal Michaux
Par Karl Lorand et Pascal Michaux
Image
plénière CTM juin 2017
légende image principale
Cette plénière du mois de juin se tient sur deux jours. ©CTM

Il fallait s'y attendre. En présentant un compte administratif 2016 déficitaire de 1,34 millions d'euros, la majorité territoriale restait sur sa ligne initiale : les finances de la CTM sont dans le rouge. Une position qui bien entendu n'est absolument pas partagée par l'opposition. D'autant plus que cette dernière est accusée par la majorité d'être responsable de ce déficit à travers la gestion de l'ancienne collectivité régionale.

C'est donc sur cette trame connue et rabâchée que s'est déroulé le débat autour du compte administratif et du compte de gestion. "Il y a bel et bien déficit avéré. Ce n’est pas la première fois que j’ai à surmonter de telles difficultés", a déclaré Alfred Marie-Jeanne, président du Conseil Exécutif avant de s'en prendre à l'opposition. "Ce qui me surprend, c’est le tapage assourdissant fait par ceux qui ont causé ou soutenu de tels méfaits", a-t-il attaqué.

Le chef de l'exécutif territoriale a ensuite pointé du doigt le lourd passif laissé selon lui par l'équipe à la tête de l'ancienne région : "chaque jour qui passe, arrivent à la Collectivité Territoriale de Martinique des kyrielles de factures non honorées avant 2016".

L'opposition crie à l'excédent

Dans le camp d'en face, la pilule a du mal à passer. L'opposition conteste la réalité même de ce déficit. Elle s'appuie sur le rapport de la Chambre Régionale des Comptes datant de 2016 qui contestait le compte administratif 2015. "La CRC a parlé d'un excédent d'un demi million d'euros", a entamé Johnny Hajjar, conseiller territoriale d'opposition.

"Nous allons saisir le préfet le préfet pour faire intégrer cet excédent. Mais pire, il faut qu'il refasse le compte administratif parce qu'un certain nombre de reste à réaliser placé dans la colonne des dépenses sont fictifs. On ne connait pas le détail. Et quand on regarde le détail du bilan du compte de gestion entre les dépenses et les recettes, il y a + 146,5 millions d'euros", a-t-il prévenu.

Un calcul sur lequel s'appuie l'opposition pour accuser l'équipe aux affaires d'immobilisme. "Il y a beaucoup d'argent mais quand vous ne savez pas quoi en faire vous ne chercher pas à le dire. Il n'y a pas de projets, il n'y a pas d'actions concrètes. Le pays souffre, il est à l'arrêt. La réalité c'est qu'ils ne savent pas quoi faire de cet argent", a affirmé Johnny Hajjar.

Les débats clos, le compte administratif et le compte de gestion ont été adopté par la majorité. Les élus de l'opposition se sont prononcés contre.

25 points étaient à l'ordre du jour de cette plénière qui s'est achevé lundi soir (27 juin 2017).

Repères :

budget 2016 : 1 387 700 909,33 euros

dépenses de fonctionnement (salaires, aides sociales, etc) : 885 769 088,11 euros

dépenses d'investissement : 357 634523,14 euros

Rubrique

À lire également