URL CURRENThttps://www.rci.fm/infos/politique/polemique-bouillante-le-maire-accuse-de-vengeance-politique RCI ==> CURRENT LANG RCI MARTINIQUE

Polémique à Bouillante: le maire accusé de vengeance politique

C’est sur fond de polémique que la fête patronale débute à Bouillante. Le président de l’association Balan Bouillantais, Marc Guillod, accuse le maire de la ville, Thierry Abelli, de les avoir écartés de l’organisation des festivités.
Par Olivia Losbar
Par Olivia Losbar
Image
Vue de Bouillante
légende image principale
Vue de Bouillante

Débuts au gout amer pour la fête patronale de Bouillante.

Marc Guillod, le président de Balan Bouillantais, accuse la municipalité par voie de communiqué, d’avoir tenu l’association écartée de l’organisation des festivités.

L’association aurait selon eux, participé à une réunion de préparation le 22 juin dernier en mairie en présence de deux autres associations. Une réunion au cours de laquelle, ils auraient fait une proposition pour la fête patronale. Selon eux, toutes les personnes alors présentes, dont l’élu délégué à la jeunesse, auraient accueilli favorablement cette proposition et émis l’idée qu’elle puisse être intégrée dans le programme des festivités. Toutefois, dans ce communiqué, Balan Bouillantais affirme que trois semaines plus tard, n’ayant pas eu de nouvelles des services municipaux, ils auraient renouvellé leur proposition par courriel. Un courriel dans lequel, ils réclamaient une réponse rapide afin de pouvoir organiser les activités et les intervenants en fonction du jour retenu.

Selon l’association, ils n’ont reçu aucun retour et c’est en découvrant le programme définitif, qu’ils auraient découvert que l’association Balan Bouillantais n’avait pas été intégrée dans le cadre des animations prévues dans le cadre de la fête patronale.

Aux dires du président de Balan Bouillantais, Marc Guillod, ce n’est pas la première fois que l’association est victime de discrimination depuis l’élection de Thierry Abelli à la tête de la municipalité et notamment en matière de subventions. Pour lui, il s’agit là d’une guerre politique et Balan Bouillantais paie le fait que son président soit conseiller municipal de l’opposition. La réaction du maire ne s’est pas fait attendre ce vendredi.

Pour Thierry Abelli, il s’agit là d’un « non-événement », d’un énième caprice qui caractérise bien la personnalité de Marc Guillod. Le chef d’édilité de Bouillante dit regretter le comportement de son opposant qui selon lui, est prompt à toujours se présenter en tant que victime. Un opposant qui, contrairement à d’autres de ses adversaires politiques, n’aurait, selon Thierry Abelli, jamais su faire la part des choses et accepter de fonctionner de concert avec la municipalité pour le bien-être de la commune.

Rubrique
Autres articles recommandés
Faits Divers
-   
Guadeloupe
Simulation d’intervention suite à une tuerie de masse à Bouillante
Un exercice grandeur nature mobilisant les forces spéciales de la gendarmerie nationale a été déclenché peu après 14h mercredi 5 j...
Réactions

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

À lire également