URL CURRENThttps://www.rci.fm/infos/risques-naturels/absence-de-sargasses-merci-irma-et-maria RCI ==> CURRENT LANG RCI MARTINIQUE

Absence de sargasses : merci Irma et Maria ?

Il y a eu du mieux ces dernières semaines, concernant les échouages de sargasses. Serait-ce grâce aux ouragans Irma et Maria ? Les ouragans ont joué un certain rôle dans ce « mieux ».
Par Cécile Rémusat
Par Cécile Rémusat
Image
Sargasses
légende image principale
Sargasses

2017 s’annonçait comme une année marquée par de nombreux échouages de sargasses. Les professionnels  s’en sont inquiétés dès le mois de mars avec les premières arrivées d’algues brunes et malodorantes. La situation n’était pas censée s’arranger à la rentrée mais il y a eu un retournement de situation en septembre au moment du passage des ouragans.

Déjà dans son bulletin hebdomadaire du 4 au 10 septembre, la semaine du passage d’Irma, la DEAL expliquait que les fortes houles étaient « favorables à la dispersion et à la dislocation des radeaux » même si cela n’excluait pas les échouages.

A partir de là, le risque d’échouage est passé de "fort" à "modéré". Est-ce une conséquence directe de ces bouleversements météo ?

En tout cas dans leur force destructrice -maigre consolation- les ouragans ont tout simplement "nettoyé" certaines plages déjà souillées par ces algues.

Aujourd’hui il y a ainsi moins de sargasses qu’hier mais cela ne veut pas dire qu’elles ne peuvent pas revenir. La période à risque s’étale en général jusqu’au mois de novembre.

 

Les sargasses surveillées par satellite

 

La DEAL surveille de près les trajectoires des radeaux observés. Le réservoir de sargasses se trouve bien au sud de notre archipel : elles pullulent au large de l’Amazone au niveau du Brésil. En cause certainement, selon les scientifiques, des nutriments, des engrais, qui favoriseraient leur développement. Puis ces algues  remontent  jusque dans les petites Antilles avec les courants.

C’est par images satellites, croisées avec la courantologie, que la DEAL surveille donc ces radeaux d’algues. Pas évident quand  la météo s’en mêle. Ainsi il n’y a eu aucune observation possible pendant le passage de Maria. Et ces derniers jours par exemple, c’est une ondée qui a considérablement réduit l’exploitation des données satellites.

Ce que l’on sait c’est que des sargasses ont été vues la semaine dernière dans la zone caraïbe, et à l’est de la Barbade.

Si les courants ne sont pas favorables aux échouages, indique la DEAL,  "la présence de sargasses en zone caraïbe montre que les algues ont traversé l’archipel des Petites Antilles d’est en ouest", ce qui a pu "entraîner des échouages sur les côtes". L’attention reste de mise !

Rubrique

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

À lire également