En direct

Eurpoe 1

IRMA : des touristes américains débarquent quasi-incognito à Saint-François.

Une centaine de touristes de nationalité américaine a débarqué en Guadeloupe vendredi soir. Ils ont quitté l'île de Saint-Martin à bord d'un bateau de La Désirade. Ils sont arrivés dans la soirée de vendredi à la gare maritime de Saint-François.
| par David Camatchy
Image
IRMA rapatriement de touristes américains de Saint-Martin en Guadeloupe.
légende image principale
IRMA rapatriement de touristes américains de Saint-Martin en Guadeloupe.

 

C'est un peu par hasard que le maire de Saint-François, Laurent Bernier, a appris l'arrivée du bateau 'Archipel 1' dans sa commune ce vendredi soir. La navette maritime de La Désirade (une île située à l'Est de l'archipel guadeloupéen) avait été réquisitionnée la veille par les autorités. Archipel 1 avait acheminé la veille du matériel et du personnel médical suite au passage de l'ouragan Irma à Saint-Martin. Pour le retour en Guadeloupe, il a été demandé à l'armateur de prendre en charge des touristes américains, qui étaient tous dans un hôtel de Saint-Martin. Il a accepté de rapatrier vers Saint-François ces passagers, à condition de connaître l'identité de chacun. Toutefois, l'armateur a limité le nombre de passagers à 100, alors que la capacité du bateau est de 300 passagers; invoquant des raisons de sécurité et de confort. En effet, le bateau a rencontré une forte houle à l'approche de la Guadeloupe. Il a aussi emprunté la passe de la Pointe des Châteaux, connue pour être agitée de tout temps.

Laurent Bernier, la maire de Saint-François, et ses services attendent l'arrivée des rapatriés.

 

 

 

 

 

Qui a organisé ce rapatriement ?

C'est un véritable mystère ! Personne ne sait qui et comment a été organisé ce rapatriement vers la Guadeloupe. Le maire de Saint-François a bien tenté d'en savoir plus en prenant contact avec les services de l'Etat via le C.O.D. (Centre Opérationnel Départemental) à Basse-Terre mais personne n'a pu répondre à ses questions. Toutefois, une entité a été citée dans tous les échanges : " l'ARS, l'Agence Régionale de Santé". Pourtant, hier soir lors de l'arrivée du bateau et de ses passagers, aucun responsable d'aucune entité n'était présent. 

Et dans ce grand mystère de "Archipel 1", le maire s'est senti concerné par la situation et l'arrivée de ces rapatriés. "Ce n'est pas notre métier, c'est pas notre fonction, ce n'est même pas à nous de le faire, mais nous le ferons", a-t-il déclaré au micro de RCI. Il a donc décidé d'assurer avec ses services l'accueil de ces touristes américains en provenance de Saint-Martin. La gare maritime a été sécurisée par la police municipale avec la présence de 3 gendarmes. Les pompiers étaient aussi présents pour assurer, si nécessaire, une prise en charge sanitaire. Heureusement, tous les passagers semblaient en bonne santé. Une collation a aussi été préparée par le Centre Communal d'Action Sociales de la commune de Saint-François. Dans le même temps, une association de la commune (La Belle Espérance) s'est proposée d'héberger une quarantaine de personnes.

20h30, le bateau est en vue. Dix minutes plus tard, les premiers rapatriés descendent sur le quai. Ils ont tous le visage livide, hommes, femmes et enfants. Ils n'ont pas les mots pour décrire l'horreur qu'ils viennent de vivre et de quitter. Ils étaient heureux de retrouver la terre ferme après des heures de mer agitée.

 

L'incompréhension.

Et parmi ces dizaines de touristes américains, seulement 3 guadeloupéens. Une jeune femme, enseignante à Saint-Martin, revient au micro des journalistes sur les terribles heures qu'elle a vécu avec son compagnon lors du passage de l'ouragan Irma et surtout sur la détresse de la population après. C'est une chance pour elle d'avoir pu embarquer à bord de ce bateau en direction de la Guadeloupe. Elle explique que son compagnon connaissait un membre de l'équipage, ce qui leur a permis de monter à bord. Mais surprise une fois à l'intérieur de Archipel 1. Elle constate que la place ne manque pas à l'intérieur. Elle avoue avoir fondu en larmes en découvrant que le bateau pouvait accueillir davantage de passages quand elle sait avoir laissé derrière elle des amis et des collègues.

Les rapatriés américains de Saint-Martin pris en charge par les pompiers et le SNSM à la gare maritime de Saint-François.

 

La bonne nouvelle, c'est que les rapatriés américains ont été pris en charge avant de poursuivre leur périple pour retourner chez eux dés samedi. La plupart avait pris les devants en réservant des chambres dans les établissements hôteliers de Guadeloupe et des billets d'avion pour Paris. Un groupe de 14 personnes a même été pris en charge par un voyagiste local à la demande d'un tour-operator. Cette terrible aventure est désormais derrière eux.

 

Tags (Étiquettes)
Rubrique

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

A lire également

-Martinique
La qualité de l'air est très mauvaise en Martinique ce mardi (26 septembre 2017). L'indice atmo est de 10 sur 10.
Risques naturels
0 Réactions
-Caraïbes
Après la levée de boucliers des maires de Guadeloupe et de Martinique contre la rédaction de l'arrêté de catastrophe naturelle suite au passage de l'o...
Risques naturels
0 Réactions
-Martinique
Comme en Guadeloupe, l'arrêté de catastrophe naturelle publié samedi (23 septembre 2017) ne fait pas l'unanimité chez les élus. Les dégâts provoqués p...
Risques naturels
0 Réactions
-Saint-Martin
Le débarquement du "Tonnerre" a commencé en début d'après midi ce samedi grâce à 3 barges pouvant contenir jusqu'à 90 tonnes de matériel. A bord de no...
Risques naturels
0 Réactions