URL CURRENThttps://www.rci.fm/infos/risques-naturels/lequipe-du-parc-unie-pour-degager-un-site-phare RCI ==> CURRENT LANG RCI MARTINIQUE

L’équipe du Parc unie pour dégager « un site phare »

Toute l’équipe du parc de la Guadeloupe était à pied d’œuvre, jeudi pour dégager un site très prisé : l’aire de pique-nique de Corossol. Là bas « une dizaine » de carbets ont été détruits ou endommagés, selon le directeur du Parc, Maurice Anselme.
Par Cécile Rémusat
Par Cécile Rémusat
Image
L’aire de pique-nique de Corossol prête à accueillir des touristes
légende image principale
L’aire de pique-nique de Corossol prête à accueillir des touristes

Après les ravages causés par l’ouragan Maria dans le Parc des Mamelles, certains sites très touristiques ont déjà été dégagés comme la cascade aux Ecrevisses, Grand Etang, ou Les Bains Jaune. Il s’agit de ne pas rater le début de la saison touristique, qui commence tôt cette année avec les croisières. Mais le travail est colossal (https://www.rci.fm/infos/risques-naturels/maria-peut-encore-randonner-en-guadeloupe-1) Jeudi matin, dès 8 heures, les agents du Parc étaient mobilisés pour dégager l’aire de pique-nique de Corossol, un « site phare » qu’il fallait rendre de nouveau accessible à la population, selon les responsables du Parc.

Des carbets qui ont "explosé"

Ce jour là, en quelques minutes, les 70 agents issus de tous les services s’activent comme de petites fourmis dans un décor immense et dévasté. Des carbets qui ont explosé sous le poids des arbres, des troncs de plus de 20 mètres à terre...Le travail semble trop important mais très vite, les branches mortes se mettent à « bouger », portées par des hommes, des femmes, de tous âges. Travaillent ainsi ensemble, faisant fi de la hiérarchie, le directeur du Parc, Maurice Anselme, une machette à la main, Mylène Musquet, directrice adjointe, qui a enfilé jean, basket et gants de travail, Mendy, l’informaticien du parc national, qui a troqué son ordinateur contre un énorme sécateur. Administratifs, ouvriers, spécialistes de la forêt ou du milieu marin, tous ont le même objectif : rendre « plus propre » et « plus accessible » le site. Au bruit assourdissant des tronçonneuses, se mêle celui des souffleurs, pendant que des agents manient râteaux et balais. Chacun doit ramener branches et feuilles mortes au centre du parking, où des camions interviendront plus tard. Un peu plus loin, une partie des déchets verts est brûlée.

Une opération source de cohésion

A la fin de la journée le site n’est pas redevenu comme avant certes, mais il ne ressemble déjà plus au champ de bataille de l’après ouragan. Une société privée doit maintenant venir enlever les troncs immenses tombés à terre. Il faudra ensuite reconstruire les carbets détruits. Pour les agents du Parc, cette journée aura été symbole de « cohésion », les unissant tous « pour la bonne cause ». C’est par un bain dans la rivière, qui elle aussi a changé d’aspect, que leurs efforts sont récompensés. Le public devrait pouvoir se rendre sur l’aire de pique-nique de Corossol dès ce week-end.

 

L'aire de pique-nique de Corossol avant/après

AVANT

Avant

APRES

Après

AVANT

Après

APRES

Parents

 

AVANT

 

Avant

 

APRES

APRES

 

Rubrique

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

À lire également