URL CURRENThttps://www.rci.fm/infos/risques-naturels/maria-peut-encore-randonner-en-guadeloupe-1 RCI ==> CURRENT LANG RCI MARTINIQUE

Maria : peut-on encore randonner en Guadeloupe ?

Après le passage de l’ouragan Maria sur l’archipel, qu’en est-il des randonnées ? Beaucoup sont inaccessibles. Les agents du Parc dégagent en priorité "les traces de proximité". Pour le reste, le travail va durer des mois.
Par Cécile Rémusat
Par Cécile Rémusat
Image
Pas de retour à la normale avant « juillet »
légende image principale
Pas de retour à la normale avant « juillet »

Même si les agents du Parc sont à pied d’œuvre depuis des semaines, le travail est colossal. Et il faut distinguer les "traces de proximité" des autres, inaccessibles, selon Jean Lubin, adjoint au pôle Cœur forestier du Parc de la Guadeloupe : « les traces sont totalement bouchées, nous déconseillons aux gens d’y aller pour l’instant». Il explique : « au fur et à mesure, nous irons vers les traces sur les Mamelles, dans les montagnes, donc je pense que d’ici le mois de juillet nous aurons vu et réparé une bonne partie des traces.»

Certaines randonnées sont à éviter comme la traversée du massif : « il ne faut pas y aller ! », avertit Jean Lubin, ou encore « les grandes traces où il faut marcher 4-5 heures ».

Photo Parc National de la Guadeloupe
Photo Parc National de la Guadeloupe

« Aller en Grande-Terre »

Selon Maurice Anselme directeur du Parc national de la Guadeloupe « ce n’est plus de la rando, c’est du saute-mouton ! »  Un survol a permis de dresser un premier état des lieux :  « on a eu des dégâts surtout sur la partie sud Basse-Terre  [...] on sait que les gîtes de crête sont là mais les traces sont encore dangereuses. »

Sur les 42 km de traces que compte le Parc, « pas grand-chose » n’est accessible, explique-t-il encore « car on n’a pas encore pu entrer profond». Le directeur du Parc invite d’ailleurs les randonneurs à préférer, au moins pendant un temps, l’autre aile du Papillon : « il faut aller peut-être sur la Grande Terre ». Maurice Anselme incite surtout le public à la prudence : « que les gens soient conscients que la forêt va encore bouger ! »

Les premières traces de proximité dégagées selon le Parc :

  • La cascade aux Ecrevisses
  • Les Bains Jaunes
  • Grand Etang
  • La trace Quiock
  • Le pas du Roy est accessible
  • L’accès aux chutes du Carbet est dégagé mais la deuxième chute est toujours inaccessible et la suite de la randonnée « dangereuse ».

D’autres traces de proximité devraient être « à la disposition du public bientôt » selon Jean Lubin.

 

 

Tags (Étiquettes)
Rubrique

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

À lire également