URL CURRENThttps://www.rci.fm/infos/social/la-ministre-de-retour-de-saint-martin-70-blesses-bientot-en-guadeloupe-3 RCI ==> CURRENT LANG RCI MARTINIQUE

La ministre de retour de Saint-Martin, 70 blessés bientôt en Guadeloupe

Annick Girardin, la ministre de l’Outremer, s’est rendue au CHU de Pointe-à-Pitre, jeudi soir, à l’issue d’une reconnaissance aérienne au dessus de Saint-Martin et Saint-Barthélémy un peu plus tôt. Saint-Martin où la ministre a atterri et passé une partie de la journée en compagnie de Daniel Gibbs, le président de la collectivité. Elle a exprimé « une grande tristesse et une grande inquiétude ».
Par Cécile Rémusat
Par Cécile Rémusat
Image
Annick Girardin au CHU de Pointe-à-Pitre
légende image principale
Annick Girardin au CHU de Pointe-à-Pitre

Annick Girardin, la ministre de l’Outremer, s’est rendue au CHU de Pointe-à-Pitre, jeudi soir, à l’issue d’une reconnaissance aérienne au dessus de Saint-Martin et Saint-Barthélémy un peu plus tôt. Saint-Martin où la ministre a atterri et passé une partie de la journée en compagnie de Daniel Gibbs, le président de la collectivité. Elle a exprimé « une grande tristesse et une grande inquiétude ».

Accueillie au CHU de la Guadeloupe par le directeur de l’établissement, Pierre Thépot, et par le directeur du Samu, Patrick Portecop, la ministre a effectué une rapide visite dans les centres d’appel et de coordination basés à l’hôpital. C’est là que parviennent les différents appels de patients en détresse. Annick Girardin était accompagnée du préfet de la Guadeloupe, Eric Maire.

La ministre a évoqué la priorité de veiller à la santé de la population et à l’ordre public. « Des pillages ont été réalisés juste devant mes yeux [...] ça prenait plusieurs formes», a déclaré la ministre. « La plus grande urgence c’est la question de la santé, de l’arrivée de l’eau et de nos capacités alimentaires qui vont arriver et puis la deuxième c’est l’ordre public ». 400 gendarmes sont envoyés sur zone pour « prendre le relais de ceux qui ont vécu comme les autres le cyclone ».

La ministre, pour qui « tout est détruit » à Saint-Martin, est par ailleurs revenue sur le bilan humain provisoire en maintenant le nombre de « 8 morts », même si le 1er ministre, quelques heures plus tôt, avait révisé ce bilan à « 4 personnes décédées » dont les corps avaient été « retrouvés ». Selon la ministre, « le bilan humain est plus important que 4 nous étions à 8 tout à l’heure et les recherches continuent puisqu’il y a quelques disparus donc il faut pouvoir tourner encore sur l’île », ajoutant, « on ne va pas faire un jeu de chiffres ni de conditions ; moi l’information que j’ai ici c’est celle que je vous ai délivrée ».  Mme Girardin a précisé : « un procureur s’est rendu sur place pour répondre ensuite aux différentes questions qui pourraient se poser sur la nature des décès et la personnalité des décès ».

 

2 bébés nés lors du passage d’Irma à Saint-Martin

 

Alors qu’Anick Girardin était de retour en Guadeloupe, les médias apprenaient l’acheminement vers le CHU de Pointe-à-Pitre des « premiers blessés » en provenance de Saint-Martin.  « Une quinzaine » de blessés ont été acheminés dès jeudi soir vers le CHU de la Guadeloupe parmi lesquels « des victimes de traumatismes physiques, traumatisme crânien, orthopédiques, traumatisme des membres » ou encore   « des femmes qui ont accouché » selon  Patrick Portecop, directeur du Samu en Guadeloupe. L’une d’entre elle est restée à Saint-Martin mais une autre, maman d’une « petite fille » née prématurément, a été évacuée vers la Guadeloupe avec le nourrisson. Selon nos informations, les mamans et les bébés vont bien.

Patrick Portecop a précisé que le nombre de blessés à St Martin reste « difficile à évaluer »  car  « ce qu’on connaît de façon certaine ce sont ceux qui se sont présentés à la porte de l’hôpital ». Plusieurs dizaines de personnes, « une cinquantaine », se sont ainsi présentées pour la seule journée de mercredi.

Pierre Thépot, directeur général du CHU a indiqué que «70 personnes au total » doivent être prises en charge « ces prochaines 48 heures » en Guadeloupe et que « le CHU est prêt » à les recevoir. Une cinquantaine de personnes doit ainsi arriver. La première rotation partira vers 9 heures. « 15 patients » seront à bord de l’avion.

Tags (Étiquettes)
Rubrique

À lire également