URL CURRENThttps://www.rci.fm/infos/social/martinique-ile-durable-de-lelectricite-100-biomasse-lhorizon-2017 RCI ==> CURRENT LANG RCI MARTINIQUE

Martinique île durable : de l’électricité 100% biomasse à l'horizon 2017

Le projet Galion 2, validé par la Commission de Régulation de l’Energie, vient de faire l’objet d’un avenant tarifaire signé entre EDF et son promoteur la société Albioma. Cet accord permettra à la Martinique d’abriter la plus grande centrale 100% biomasse de l’Outre-mer français d’ici à trois ans.
Par Karl LORAND
Par Karl LORAND
Image
Le projet de centrale électrique à base de biomasse, Galion2, d’un montant global de 170 millions d’euros, vient d’obtenir son feu vert avec la signature le 5 décembre 2014 d’un accord tarifaire entre la société Albioma et EDF. L'usine qui sera construite à proximité de la sucrerie du Galion à Trinité (Martinique) devrait produire, à partir de la biomasse (bagasse de canne à sucre et autres déchets verts), environ 15% de l'électricité consommée en Martinique. A terme, la biomasse locale devrait représenter près de 40% des approvisionnements de la centrale du Galion. Un complément de biomasse sera tout de même importé sous forme de granulés de bois d'Amérique du Nord et du Brésil. Constitués de matière ligneuse fragmentée puis densifiée, les granules de bois sont un combustible idéal. De plus, les granules énergétiques peuvent être utilisées en remplacement des sources usuelles d'énergie (charbon minéral, électricité, etc...). C’est une avancée réelle au plan écologique puisque le projet initial d’Albioma prévoyait 93%de charbon et seulement 7% de biomasse. A la suite d’une mission de la Région Martinique au Brésil en 2011, l’idée d’un recours à des granules de bois pour remplacer le charbon a vu le jour. Une idée finalement acceptée par les promoteurs du projet. Elle a d’ailleurs été retenue pour une centrale à [Marie-Galante en Guadeloupe->http://www.lesechos.fr/09/12/2013/lesechos.fr/0203179800885_pour-sauver-marie-galante--albioma-mise-sur-la-biomasse.htm] prévue initialement pour fonctionner au charbon. {{{Création de nouveaux emplois}}} Le démarrage de l'installation est prévu pour le premier semestre 2017. Le contrat passé entre EDF et Albioma s’étend sur une période de 30 ans à compter de la mise en service industrielle. Il devrait avoir des conséquences positives au plan de l’emploi dans une région où le chômage atteint des niveaux record. C’est ainsi que le projet devrait conduire à la mise en place d’une véritable filière de biomasse avec à la clef la création de nouveaux emplois sans compter les emplois directs induits par la centrale. {{{"Une étape historique"}}} Albioma joue désormais la carte de la biomasse à travers les centrales du Galion 2 et de Marie-Galante. Aujourd’hui, son PDG Jacques Pétry n’hésite pas à dire que l’accord signé avec EDF le 5 décembre 2014 est une étape historique dans la mise en œuvre de la stratégie biomasse d’Albioma. Avec détermination, dit-il,{ "nous avons développé ce projet innovant grâce au soutien d’EDF, des pouvoirs publics et de la Région Martinique. En complément de la bagasse, ressource énergétique stratégique de l’Outre-mer français, les autres formes de biomasse locale et importée permettront de produire de l’électricité de base, 100% renouvelable, sans empreinte carbone significative et à un prix compétitif." } Reste à savoir si le recours à des granules de bois qu’il faudra bien importer d’Amérique du nord et du Brésil n’altère pas la portée écologique de cette centrale électrique. Ne faudrait-il pas lancer une politique plus active de production de biomasse locale pour accroître l’intérêt écologique de ce projet ?
Rubrique

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

À lire également