URL CURRENThttps://www.rci.fm/infos/social/operation-escargot-des-taxis-la-jaille RCI ==> CURRENT LANG RCI MARTINIQUE

Opération escargot des taxis à la Jaille

Grosse perturbation ce lundi matin sur la nationale 1 en direction de Basse-Terre. Les artisans taxis ont mis leur menace de la fin de la semaine dernière à exécution. Ils veulent mettre la pression sur l’Etat alors qu’une réunion est prévue dans la journée.
Par Meven Le Moign
Par Meven Le Moign
Image
Les taxis sont passés à la vitesse supérieure pour mettre la pression sur l'Etat
légende image principale
Les taxis sont passés à la vitesse supérieure pour mettre la pression sur l'Etat

La mobilisation des artisans taxis prend de l’ampleur. Réunis en collectif, trois des quatre syndicats ont organisé une opération escargot sur la Nationale 1 ce lundi matin. Le trafic a été fortement perturbé à l’heure de pointe en direction de Basse-Terre. L’une des deux voies de circulation a été bloquée, provoquant d’importants ralentissements au niveau de la Jaille. Pour l’avocate qui défend les intérêts du collectif, Maître Gladys Democrite, « il ne s’agit pas de prendre la population guadeloupéenne en otage ni de porter préjudice à la destination Guadeloupe » mais plutôt de mettre la pression sur l’Etat à propos d’une controverse sur la prise en charge des croisiéristes au port de Pointe-à-Pitre.

Que veulent-ils ?

La semaine dernière, les artisans taxis ont obtenu des services de préfecture la création d’une ZUPC (Zone Unique de Prise en Charge) mais ils sont vent debout à propos du dispatching proposé. Pour rappel, cette saison, le système prévoit un accès restreint à 130 véhicules, dont 80 taxis, 25 VTC et 25 transporteurs occasionnels. Un dispatching illégal selon les syndicats qui craignent pour l’avenir de la profession. Ils indiquent qu’ils resteront mobilisés tant que les discussions avec la préfecture n’auront pas abouti. Une réunion est prévue dans la journée.  

Rubrique

À lire également