URL CURRENThttps://www.rci.fm/infos/social/pres-de-5-millions-et-demi-deuros-le-montant-de-la-fraude-aux-finances-publiques-en RCI ==> CURRENT LANG RCI MARTINIQUE

Près de 5 millions et demi d'euros, le montant de la fraude aux finances publiques en Martinique en 2014

Le bilan des actions de lutte contre la fraude aux finances publiques en Martinique en 2014 vient d'être rendu public. Il a été établi par le Comité Opérationnel Départemental de lutte contre la fraude (CODAF). Selon cet organisme qui regroupe les services de l'Etat, du département et des organismes locaux de protection sociale, cette fraude s'établit à 5 495 295 euros. C'est dans le secteur du commerce que le montant de la fraude est le plus important, soit près de deux millions d'euros.
Par Jean-Philippe LUDON, @jpludonrci
Par Jean-Philippe LUDON, @jpludonrci
Image
Avec 392 infractions relevées sur 39 contrôles opérés l'an dernier, le bilan de la lutte contre la fraude aux finances publiques en Martinique s'élève à une somme rondelette équivalente à près de 3800 fois le smic. Les actions de contrôles du CODAF ont touché plusieurs secteurs allant de l'hôtellerie-restauration à la pêche en passant par les transports, l'agriculture, le commerce ou encore le service à la personne. A regarder de près les types d’infractions relevées, c'est la dissimulation de salariés autrement dit le travail clandestin qui se taille la part du lion avec un taux de 72%. Outre des sanctions pénales, les auteurs de ces infractions, ont fait l'objet de saisies réalisées par le GIR (Groupement d'Intervention Régional) pour un montant de près de 2 millions et demi d'euros, selon le bilan établi par le CODAF.

Le portefeuille des trafiquants de drogue dans le viseur du CODAF en 2015

Ces infractions ont également donné lieu à deux sanctions administratives en l'occurrence des fermetures administratives provisoires. De même, quatorze autres décisions ont été prises dont trois mises en demeure, deux destructions, deux saisies et une interdiction temporaire d'exercice pour une entreprise. Cela dit, le CODAF, dont la mission a pour objet de lutter contre les agissements déstructurants pour "l'économie locale et la cohésion sociale", a déjà fixé ses priorités pour 2015. Les contrôleurs auront à l'oeil les activités de santé, de sécurité privée et la fraude aux prestations sociales, et singulièrement le travail illégal. La lutte contre les stupéfiants fera l'objet d'une attention particulière avec une volonté claire de frapper les trafiquants au portefeuille avec l'accroissement des sanctions financières.
Jean-Philippe Ludon @jpludonrci.



Rubrique

À lire également