URL CURRENThttps://www.rci.fm/infos/societe/epidemie-de-conjonctivite-virale-declaree RCI ==> CURRENT LANG RCI MARTINIQUE

Epidémie de conjonctivite virale déclarée

L'agence régionale de santé de Guadeloupe confirme qu'une épidémie de conjonctivite virale touche l'archipel. Toutes les communes ne sont pas encore touchées.
Par Thierry Fundéré
Par Thierry Fundéré
Image
conjonctivite
légende image principale
L'épidémie gagne du terrain

C’est donc confirmé. Une épidémie de conjonctivites d’origine virale est actuellement en cours aux Antilles. A l’appui de ce constat, les indicateurs de surveillance qui font état d’une augmentation inhabituelle de cas de conjonctivite infectieuse sur nos territoires depuis deux semaines. L’impact est plus important en médecine de ville qu’à l’hôpital. Aucun signe de gravité ou de complication n’a encore été signalé. Les premiers prélèvements réalisés en Guadeloupe ont mis en évidence un entérovirus et ceux réalisés en Martinique sont en cours d’analyse.

Marie-Galante, comme point de départ 

L’éclosion épidémique en Guadeloupe a débuté à Marie-Galante, comme le confirme l’activité des médecins généralistes et celle des services des urgences, et a ensuite diffusé sur la Grande-Terre puis la Basse-Terre récemment. Il faut savoir qu’une recrudescence de cas sur l’archipel guadeloupéen était déjà observée depuis la fin d’année dernière avec des niveaux légèrement au-dessus des valeurs maximales attendues. Mais c’est au cours des deux dernières semaines  que le nombre hebdomadaire estimé de consultations pour conjonctivite en médecine de ville a augmenté de manière significative, avec des valeurs comprises entre 500 et 600 cas soit près de huit fois supérieures aux valeurs maximales attendues pour la période.

L’incidence cumulée au cours des deux dernières semaines est de 20 cas pour 10 000 habitants sur le département de Guadeloupe. L’île de Marie-Galante étant donc le territoire le plus impacté. Une incidence près de 20 fois supérieure à l’incidence départementale est observée sur la commune de Grand Bourg. Après Marie-Galante, les communes de Pointe à Pitre, du Gosier et de Terre de Bas sont les plus touchées avec une incidence comprise entre 51 et 100 cas pour 10 000 habitants. Reste que l’épidémie n’est pas encore généralisée sur l’ensemble du territoire puisqu’une dizaine de communes n’ont rapporté aucun cas évocateur de conjonctivite infectieuse au cours de ces 2 dernières semaines.

Quelles sont les recommandations ?

Des mesures de prévention contre les pathologies transmises par les sécrétions lacrymales et respiratoires doivent être mises en œuvre. Il faut se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon ou friction hydro, éviter de se frotter les yeux.  Pour le nettoyage des yeux, rincer l’œil avec du sérum physiologique et l’essuyer avec un mouchoir en papier à usage unique. Eviter de toucher une personne atteinte de conjonctivite, surtout au niveau du visage et des mains. Ne pas partager les serviettes de toilette et le linge de lit. Eviter de toucher des objets utilisés par des personnes atteintes comme des produits de maquillage, des stylos… En cas de signes ORL (rhinite, nez qui coule) associés à des signes de conjonctivite, il est fortement conseillé de nettoyer les fosses nasales et d’utiliser des mouchoirs en papier.  En présence de signes de conjonctivite (rougeur, yeux collés, sensation de brûlure, larmoiement), il est conseillé de consulter rapidement son médecin traitant.

Rubrique
Compte Twitter auteur
@ThierryFundere

À lire également