URL CURRENThttps://www.rci.fm/infos/societe/maria-un-remake-de-marylin-en-terme-danticipation-par-les-autorites RCI ==> CURRENT LANG RCI MARTINIQUE

Maria un remake de Marylin en terme d'anticipation par les autorités ?

Alors que le futur ouragan Maria s’approche dangereusement de notre archipel, qu’il devait frapper dans les prochaines 48h, le plus grand flou reste de mise s’agissant de l’accueil ou non des élèves lundi matin dans les établissements scolaires. La logique voudrait qu’écoles, collèges et lycées restent fermés pour éviter à la Guadeloupe de revivre la gestion catastrophique, par le préfet de l’époque, de Marilyn en 1995.
Par Thierry Fundéré
Par Thierry Fundéré
Image
Maria va devenir un ouragan dans la journée selon les prévisionnistes
légende image principale
Maria va devenir un ouragan dans la journée selon les prévisionnistes

Il semble acquis désormais que le phénomène cyclonique Maria va impacter notre archipel dans la nuit de lundi à mardi, avec des premiers effets perceptibles forte houle, dégradation des conditions météo et des vents de force tempête dès demain en fin de journée.  C’est un ouragan de catégorie 2 qui devrait ainsi nous concerner dans les prochaines heures. Les simulations de trajectoires ne laissent guère de place au doute : la Guadeloupe et ses îles proches doivent se préparer à faire face à des vents de 160 km/h avec des rafales de 190 km/h accompagnées de fortes précipitations. Des inondations sont aussi à prévoir, les sols étant déjà saturés par endroit du fait des fortes pluies de ces derniers jours.

Quid des établissements scolaires ?

Qu’attendent donc les autorités pour prendre toutes les dispositions utiles pour éviter une grande pagaille demain lundi ? Si le niveau d’alerte jaune cyclone est en vigueur, reste la question cruciale de l’ouverture ou pas des établissements scolaires,  à quelques heures seulement de l’impact de l’ouragan. Il faut espérer que les autorités, sans doute encore sonnées par la gestion catastrophique de l’avant Irma, ne commettront pas les mêmes erreurs par manque de clairvoyance, que lors du cyclone Marilyn en 1995.

Le souvenir Marylin

Lors de cet épisode de triste de mémoire, les choses avaient été sous-estimées, mal appréciées, l’activité économique avait pour sa part été maintenue, tandis que les écoles avaient accueilli les élèves à l’approche du phénomène. Résultat, l’alerte avait ensuite été déclenchée, tard, alors que les conditions de tempête nous impactaient déjà, provoquant une pagaille historique sur nos routes inondées, avec des parents en panique quittant leur travail pour récupérer leurs enfants. Le préfet de l’époque Michel Diefenbacher en avait été quitte pour une avalanche de critiques sévères. Le retour d’expérience d’Hugo ou de Luis n’ayant manifestement pas servi à St-Martin pour Irma, souhaitons qu’il n’en soit pas de même en Guadeloupe pour Maria, phénomène largement comparable à Marilyn, il y a 22 ans pratiquement jour pour jour. Le bon sens commande aux autorités d’anticiper en gardant les établissements scolaires fermés demain lundi, pour nous éviter un mauvais remake et la mise en danger de nos populations.

 

La trajectoire de Marylin en 1995
La trajectoire de Marylin en 1995

 

Que de pluie !

Marylin un ouragan mémorable pour ses précipitations intenses. Des cumuls de pluie incroyables ont été enregistrés pendant le passage du phénomène. Plus de 500 mm à Bouillante, à Baillif, 200 mm à Trois-Rivières ou Deshaies, des quantités dont se souviennent encore les habitants. 

 

Des précipitations records
     Des précipitations records lors du passage de Marylin

 

 

Rubrique

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

À lire également