URL CURRENThttps://www.rci.fm/infos/societe/martiniquais-et-etudiants-dentistes-en-roumanie RCI ==> CURRENT LANG RCI MARTINIQUE

Martiniquais et étudiants dentistes en Roumanie

Mathias (21 ans ) et Candice (18 ans) sont frère et sœur. Tous deux ont choisi de poursuivre des études pour devenir dentiste en Roumanie. Un cursus qui laisse circonspects les dentistes déjà installés sur notre territoire.
Par Karl Lorand, Fanny Marsot et Yvonne Guilon
Par Karl Lorand, Fanny Marsot et Yvonne Guilon
Image
dentistes

Lui, entre bientôt en 3e année de dentaire, après deux années de prépa médecine en Martinique et deux échecs au concours d'entrée en 2e année. Elle, passe en 2e année de médecine dentaire après avoir évité la case prépa.

Mathias et Candice Monique qui parlent désormais couramment le roumain ont donc choisi une destination d'étude à laquelle on ne pense pas forcément. Mais pour les deux jeunes martiniquais qui avaient aussi envisagé le Canada ou la Belgique, c’était la meilleure option. "Je me suis demandé comment ça allait se passer. Mais en arrivant à Cluj je me suis rendu compte que c'était une jolie ville", raconte Mathias.

Une admission sur dossier

A quelques heures de vol de Paris, ils bénéficient d’une formation moins chère qu’en France avec des cours en français et à terme, un diplôme valable dans toute l’union européenne. Pour accéder à ce cursus, Candice et Mathias n'ont pas eu à passer de concours. La sélection s'effectue sur dossier. "Il y a beaucoup de documents à envoyer. L'an dernier il y avait à peu près 700 demandes et ils ne prennent que 50 étudiants. Il faut avoir un dossier bien solide", explique Mireille Monique, leur mère.

Un coût financier moins élevé

Si la Roumanie a mauvaise réputation, elle est surtout victime de clichés selon les apprentis dentistes. Les deux jeunes martiniquais y sont pourtant bien installés dans une ville étudiante où la vie est moins chère qu’en France et où les télécommunications sont très bien développées. "On leur demande 5000 euros l'année alors qu'un école d'ingénieur en France c'est 9000 euros par an. Le coût de la vie est beaucoup moins élevé en France tout comme le logement", précise Mireille.

Au total, Mathias et Candice passeront chacun 6 ans en Roumanie avant, qui sait, de revenir exercer leur savoir-faire en Martinique.

Les dentistes martiniquais circonspects

Si le tableau à l'air idyllique, les professionnels de santé martiniquais ne sont pas du tout convaincu par le principe de la formation roumaine. "Ce sont des étudiants qui ont loupé le concours d'entrée en école de médecine dentaire et qui grâce aux parents qui ont de l'argent vont partir en Roumanie où ils n'ont pas de concours à passer", explique Jean-Claude Calixte, président de l’Union Régionale des Professions de Santé Chirurgiens Dentiste.

Il enfonce le clou : "Le niveau d'étude et le niveau de qualité des étudiants n'est pas reconnu. On se pose la question des conditions d'obtention de ce diplôme. Avec celui ci ils pourront revenir s'installer en Martinique et en France. Nous reconnaissons que le concours en France est difficile, nous travaillons au niveau ministériel pour alléger le concours mais on ne peut pas accepter n'importe quel candidat, aussi travailleur soit-il, dans un cursus particulièrement difficile. Il y a des étudiants qui apprennent en Roumanie et qui ne voient pas un seul patient au cours du cursus. Il y a un véritable danger dans la qualité des soins".

Rubrique

Commentaires

Il est sympathique le Dr CALIXTE. Si ces etudes sont au rabais et donc les medecins qu'elles produisent ne sont pas au niveau pourquoi les retrouve t on de plus en plus dans les deserts médicaux de France?
Le problème vient de ce foutu numerus clausus géré par l ordre des medecins avec l aval des politiques depuis des années en France.
Un aberration qui pour faire court consiste à demander à des medecins combien de cobcurrents qu'ils veulent voir arriver sur le marché chaque année.
Résultat de l elitisme encore une fois à la francaise dans lequel les domiens sont rarement gagnants.

Soumis par Remy (non vérifié) le lun 07/08/2017 - 23:34

Comment ça pas de patient de tout le cursus ? Faut se renseigner avânt de dire des choses pareilles !!! A partir de la 3ème année la pratique clinique commence , et des stages (de 160h) sont effectués chaque années

Soumis par Anonyme (non vérifié) le mar 08/08/2017 - 15:49

Commentaires ridicules de personnes qui ne sont jamais sortis de leurs petites iles qui sortent des inepties (renseignez vous avant de dénigrer des personnes qui sortiront finalement aussi bien formées Que vous )
Ils ne se rendent pas compte que La France est l'un des seuls derniers pays de l'Europe à avoir cette obsession du concours alors qu'on est en pénurie de médecins et dentistes dans certaines spécialités, Que Les numerus clausus depuis Les 20-30 dernières années n'ont fait que diminuer, Que La plupart des remplacements dans le milieu médical se font par des étrangers, et Que nos médecins au final ne sont pas si bien formés Que ca parce que La pratique est délaissée pour plus de théorie (contrairement à ce qui est ecrit danS cet article ->un étudiant Roumain est amené à chercher ses propres patients des La 3e annee, fait des gardes et de la pratique dès La 1ere annee )

Soumis par Anonyme (non vérifié) le mar 08/08/2017 - 16:12

Si j ai un conseil à donner à ceux qui n ont pas eu la chance de réussir en france , c est de tenter sa chance en Europe.
Vous êtes désormais Européens. Les dentistes en Roumanie travaillent sur microscope les implants. Bien meilleurs qu en Martinique où ils vous arrachent toutes vos dents pour s enrichir.
Ça c est de la médiocrité!!
Si j ai un conseil à donner aux jeunes qui n ont pas peur de s éloigner de leur famille, de faire des études dans une langue étrangère, d affronter le froid, de parler 5 langues en sortant de la. Alors foncez!
N écoutez pas les frustrés qui ne sont pas restés a Bordeaux ou à Paris pour devenir professeur agrégés eux meme!
L avenir vous appartient.
Et puis il y a beaucoup de médecins nuls sur notre territoire.
En fin de cursus vous intégrerez la france par un concours
Voilà! Bonne chance mes enfants, votre avenir vous appartient, et bravo à ceux qui réussissent
!!

Soumis par Anne Carole Hayot (non vérifié) le mer 09/08/2017 - 09:26

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

À lire également