URL CURRENThttps://www.rci.fm/infos/societe/pourquoi-la-greve-des-reseaux-mozaik-et-tcsp-continue RCI ==> CURRENT LANG RCI MARTINIQUE

Pourquoi la grève des réseaux Mozaïk et TCSP continue?

Depuis 10 jours des salariés de la Compagnie Foyalaise de Transport Urbain sont en grève laissant les usagers sans moyen de transport. Les grévistes invoquaient un droit de retrait qui n'a plus cours depuis vendredi dernier au soir.
Par Alexandra Silbert et Isabelle Hamot
Par Alexandra Silbert et Isabelle Hamot
Image
bus à l'arrêt
légende image principale
©RCI

Les chauffeurs de bus de la CFTU ont fait valoir leur droit de retrait il y a 10 jours selon les dispositions requises pour le droit d'alerte dans le code du travail. Ce droit d'alerte est invoqué en situation de danger. Un inspecteur du travail a mené une enquête et travaillé conjointement avec le CHSCT et la direction afin d'identifier le ou les dangers et de trouver des solutions acceptables pour les deux parties.

L'inspecteur du travail a identifié trois points qui peuvent relever du droit d'alerte : des problèmes d'étanchéité sur 7 bus pouvant entraîner des accidents routiers, des bus en circulation malgré un voyant rouge nécessitant un arrêt immédiat et un nombre insuffisant de distributeurs automatiques de titres de transport (DAT) pouvant générer des agressions.

Vendredi 16 novembre dernier en fin de journée, une réunion s'est tenue au cours de laquelle les deux parties ont été informées des conclusions du rapport de la Direction du Travail. La direction de la CFTU s'est engagée à mener des actions pour rétablir la situation : faire appel à une société pour réparer l'étanchéité des bus concernés et les faire rouler seulement par temps sec d'ici les réparations, poster un salarié qualifié pour s'assurer du bon fonctionnement des bus avant la prise de service du matin et prendre contact avec l'entreprise chargée de la réparation des DAT. 

Depuis cette réunion, le droit d'alerte et le droit de retrait inhérent ne sont plus valables, pourtant le mouvement de grève est maintenu.

Monique Grimaldi, Directrice des entreprises, de la concurrence et de l'emploi à la DIECCTE s'est exprimé dans notre journal de 13h. Elle est revenue en détails sur les raisons justifiant le droit de retrait et la fin de sa validité avec Isabelle Hamot.

Tags (Étiquettes)
Rubrique

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

À lire également