A quoi va servir la "Soulagerie" lancée par Hélène Migerel ?

Une Soulagerie : le terme peut paraître un peu barbare mais au final il résume assez bien le concept mise en place par Hélène Migerel. La commune de Saint-Claude a décidé de se lancer dans l’aventure.
Par Christophe Langlois
Par Christophe Langlois
Image
Hélène Migerel lance sa Soulagerie
légende image principale
Hélène Migerel lance sa Soulagerie

Le principe repose sur un face à face où la présence du thérapeute est indispensable, la parole étant au centre de la rencontre. La gratuité de la prestation fait partie "d’une chaîne de solidarité, une aide apportée au mal-être de l’humanité. La séance est unique. S'il est décelé un dysfonctionnement nécessitant un suivi, une incitation à prendre rendez-vous dans  une consultation psy peut être formulée." Pour Hélène Migerel,psychanalyste, Docteur en Sciences Humaines, à l'origine du projet il répond surtout à une réelle demande en Guadeloupe :

 

Pour qui ?

Ce nouveau concept sera ouvert à tout public à partir de l'âge de 16 ans. Il suffira de venir dans le lieu installé dans le carrefour des solidarités un jour de permanence, sans rendez-vous préalable et de pousser la porte. Un spécialiste psychothérapeute, psychologue, ou psychiatre sera à l’écoute du tout-venant. La Soulagerie est basée sur le bénévolat.

Saint-Claude en première ligne

Pour accompagner le développement de ce concept, la mairie de Saint-Claude a décidé d'être partenaire. Pourquoi ? Eh bien selon les dires des élus, « la municipalité est l’espace le plus approprié, parce qu’elle s’inscrit dans une neutralité où chaque citoyen peut s’y rendre, en toute quiétude. »

Pour l’heure seule une commue a franchi le pas, d’autres pourraient emboîter le pas dans les prochains mois.

 

Tags (Étiquettes)
Rubrique

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire
Compte Twitter auteur
@boisergent

À lire également