All For One Caribbean : Maleïka Pennont, lauréate du Jeff Joseph Trophy 2015

Par • Mis à jour le 26/10/2015 - 13:58

Victoire sans appel samedi soir (24 octobre 2015) à l'Atrium de la Martinique à la 3ème édition de All For One. Dès le 1er round de cette compétion musicale, Maleïka Pennont s'est imposée à l'esprit du jury et du public. A ceux qui en doutaient, cette longue jeune femme, d'à peine un quart de siècle, a porté l'estocade avec un "ti-milo" dont ne rougirait ni Ti-Emile, ni Eugène Mona. Un bèlè endiablé qui a enthousiasmé le public de l'Atrium. En voici, un récit en images et en vidéos.

    All For One Caribbean : Maleïka Pennont, lauréate du Jeff Joseph Trophy 2015
Elle avait déjà un nom, celui de son père Elie Pennont. Samedi soir, pour celles et ceux qui l'ont découverte, elle s'est faite, ce 24 octobre 2015, un prénom en remportant la 3ème édition du Jeff Joseph Troffy dans la salle Aimé Césaire de l'Atrium à Fort-de-France (Martinique).

Un prénom évocateur pour certains de cette chanson swahili chantée par Fadhili Williams, Myriam Makeba et Harry Belafonte, Angélique Kidjo et plus près de nous par Céline Flériag, Malaïka.
Une ressemblance qui, même si elle est servie par d'illustres interprètes, s'arrête là. Car la lauréate du Jeff Joseph Troffy 2015 s'appelle bien Maleïka Pennont.

Quand elle arrive sur scène, dans sa longue robe bleue-jean, aussi longue que sa silhouette, avec ce look à la Grace Jones, cette impression visuelle s'efface aussitôt pour solliciter l'ouïe des spectateurs. Une voix chaude et grave à la fois, prenante et prégnante, envahie l'espace et distille un chant aux saveurs gospel.

Le public retient son souffle. On se dit que, des quatre compétiteurs déjà passés sur scène, on est là, un cran plus haut. Que l'on tient peut-être la gagnante de ce concours-concept musical. (Cet All For One Caribbean dont le projet est de célébrer, au-delà des différences de langues et autres, l'unité caribéenne).


Un sentiment partagé, peu de temps après, par les membres du jury, tous caribéens, parmi lesquels la Guadeloupéenne Joëlle Ursull, la Dominiquaise Ophélia et la Martiniquaise Jocelyne Béroard. Au terme du 1er round de cette compétition musicale, le jury lui décerne le total de points le plus élevé, 644, sous un tonnerre d'applaudissements.


Comment allait-elle donc prendre le virage du 2ème round de cette compétition ? Et bien en convoquant le maître du bèlè Ti-Emile et Eugène Mona et son Ti-Milo.

>

Comme Maleïka Pennont, l'Haïtienne Samantha Normil, deuxième du concours s'est elle aussi plongé dans les rythmes et les danses de son pays pour séduire le public et le jury, se révélant d'ailleurs comme une redoutable challenger pour Maleïka comme en témoigne cet extrait de sa prestation.


Entorse au protocole du All For One, Gee Money et Dinah Nicolas, les animateurs et présentateurs multilingues (et ce fut aussi un moment fort de la soirée) ont invité la grande Ophélia, membre du jury, a chanté son Aïe Dominik...Où l'on voit que la Lady dominiquaise et sa chanson n'ont pas pris une ride.



Une troisième édition qui doit être diffusée sur les télévisions de plusieurs pays de la Caraïbe mais aussi à New-York, dans le New-Jersey et dans le Connecticut, trois Etats de la côte Est des Etats-Unis, selon les organisateurs Jocelyn Vautor, Dominique Pompée et Bernard Lagier.
Une troisième édition, dont la direction artistique a été signée par le pianiste auteur et compositeur Guy-Marc Vadeleux et dont nous vous livrons encore quelques moments forts en images et vidéos.
Jean-Philippe Ludon
@jpludonrci