Le Japon joue encore la carte coopération en Haïti

Par • Mis à jour le 27/03/2018 - 12:51

Le Japon et Haïti ont récemment signé un partenariat de coopération. Le pays du Soleil Levant veut continuer apporter son soutien à l'île de la Caraïbe dans les domaines de l'éducation, de la santé ou encore la gestion des risques majeurs.

    Le Japon joue encore la carte coopération en Haïti

Avec 88 décès pour 1000 naissances et bien qu'ils soient en diminution, le taux de mortalité infanto-juvenile à Haiti reste l'un des plus élevés parmi les pays latino-américains et caribéen. La faute à un manque d'investissement de l'Etat haïtien en matière de santé

En 2017 en effet, l'organisation panaméricaine de la santé publie son rapport et le verdict est sans appel : Haïti est à la dernière place du classement seuls 2% du PIB du pays est réinvesti dans la santé

Avec ce partenariat, le Japon s'engage donc à améliorer les infrastructures des services sanitaires, l'approvisionnement en eau potable il met également l'accent sur la lutte contre certaines épidémies dont le choléra, un fléau qui sévit à Haiti depuis 2010.

Autre volet de la convention : l'éducation. Si des progrès notables ont été faits en la matière, les besoins sont encore importants beaucoup de classes sont surchargées de 70 à 80 élèves par classe dans certaines villes.

A coté, des centaines de milliers d'enfants ne vont toujours pas à l'école faute de moyens. La convention prévoit donc un certain nombre de mesures pour y remédier.

Enfin l'agriculture et les risques majeurs. Dans un pays qui dépend pour beaucoup des importations de produits alimentaires , le Japon s'engage à réduire les fluctuations des prix et à parvenir à un niveau d'autosuffisance supérieur aux 45% actuels. Concernant les risques majeurs, il s'agit surtout d' augmenter le nombre de constructions parasismiques, 8 ans après le dramatique tremblement de terre qui avait fait près de 300 000 morts à Haiti.

Quant à savoir ce qu'obtient le Japon de cet échange. Silence radio des deux cotés.