[AUDIO] Véronique Caloc : "Avec le nouveau comité, nous avons l'ambition de rehausser le niveau, d'offrir l'excellence"

Par 27/05/2021 - 17:14 • Mis à jour le 27/05/2021 - 15:38

Véronique Caloc, récemment nommée déléguée régionale du comité Miss Martinique, entend apporter un véritable renouveau au concours de beauté. Et pas n'importe lequel : celui de l'excellence. Pour cela, ses expériences de Miss Martinique 1997, première dauphine de Miss France et de Miss Monde, lui seront des atouts non-négligeables.

    [AUDIO] Véronique Caloc : "Avec le nouveau comité, nous avons l'ambition de rehausser le niveau, d'offrir l'excellence"

Offrir l'excellence

Véronique Caloc n'avait pourtant pas prévu de réintégrer le comité de Miss France. Elle qui avait été sacrée Miss Martinique en 1997 puis première dauphine de Miss France et de Miss Monde en 1998, n'était pas en phase avec l'organisation existante :

Je n'avais pas initialement le désir de rejoindre le comité de Miss France. Tout ce que je voyais ne correspondait pas vraiment à ma vision

Et c'est justement pour promouvoir cette vision qu'elle décide de déposer un dossier et d'accepter ce nouveau rôle :

Il y a des choses qui ont été faites, il fallait que cela s'arrête à un moment ou à un autre, c'est un peu le cycle de la vie. Et je vais proposer quelque chose à la Martinique, qui l'attend depuis de nombreuses années. On a une vision, on ne veut pas perdre de temps

L'expérience de Véronique Caloc sera ainsi un atout phare pour l'organisation de l'élection, et aura grandement motivé sa nomination en tant que déléguée régionale Miss Martinique. Car la compétition nationale et internationale, elle connaît. Certes en tant que candidate, mais c'est justement ce point de vue couronné qui fait toute la différence et bénéficiera de la confiance des prochaines aspirantes, selon la déléguée :

Je crois que les filles avaient besoin d'être convaincues, de savoir qu'il y a un véritable porte-parole, quelqu'un qui s'y connaît, qui a de l'expérience, qui a le respect de la population et qui a envie de les conduire à un niveau d'excellence. Car les attentes des comités internationaux sont énormes. Il faut donc vraiment faire un bon choix de candidates, et ces candidates nous les avons. Aujourd'hui, avec le nouveau comité, nous avons l'ambition de rehausser le niveau, d'offrir l'excellence

Tourner une page

Après l'élection vient le temps de la mission incombant à la reine de beauté, qui se met à la disposition du comité pendant un an, et met ainsi en pause le cours de ses projets personnels et professionnels. Or c'est souvent là que le bât blesse, puisque de nombreuses miss ont déclaré avoir été livrées à elles-mêmes, abandonnées par le comité, ou sans véritable accompagnement, voire dénigrées. On se souvient notamment des critiques d'Ambre Bozza à la fin de son règne. Une expérience que connaît bien Véronique Caloc, et à laquelle elle entend remédier :

C'est ce que j'ai le plus ressenti dans mon parcours. J'ai souvent été seule, je me suis retrouvée à des dîners seules, où la délégation était pourtant attendue. Cela enlève le côté prestigieux

Aujourd'hui, la déléguée est bien décidée à tourner cette page. Et cela passe par une priorité donnée à l'accompagnement des miss et des parents :

Il y a un hier et un aujourd'hui : il faut désormais accompagner les filles, mais aussi faire corps avec les parents. Car derrière, il y a tout de même un parent qui veut savoir ce que sa fille devient, si on fait attention à elle. Il faut que cette fille soit encadrée. Nous connaissons aussi le risque des élections : il y a du positif et parfois du négatif. Il faut aussi servir de rempart à cette fille pour qu'elle ne se retrouve pas confrontée à tout et n'importe quoi

Un programme qui promet donc une belle compétition. Déjà arrêtée, la date de l'élection sera communiquée très prochainement.

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Véronique Caloc au micro de Cédric Catan :

Tags