Danser pour protester contre un non-lieu dans le dossier du chlordécone

Par 21/03/2021 - 08:26 • Mis à jour le 21/03/2021 - 08:18

La danse comme moyen d'expression pour protester contre la possibilité d'un non-lieu dans le dossier du chlordécone. C'est ce que propose la jeune danseuse et chorégraphe martiniquaise Alexa Piau, alias Claudia-danseuse.

    Danser pour protester contre un non-lieu dans le dossier du chlordécone
Tournage du clip d'Alexa Piau ©AC/RCI Martinique

La danseuse et chorégraphe Alexa Piau, alias Claudia-danseuse, une jeune martiniquaise, tout juste revenue sur l'île, proteste grâce à son art. Avec son amie Magalie, elle a lancé un défi à tous les jeunes, danseurs ou non, qui souhaitaient participer à son projet : un clip, réalisé sur la Savane à Fort-de-France hier (samedi 20 mars), qui sera partagé sur les réseaux sociaux. 

Sous leurs yeux, la chorégraphie de la jeune martiniquaise prend vie. Elle, qui vit à Toulouse, est rentrée il y a trois semaines. Face à la possibilité d'un non-lieu dans la plainte sur le chlordécone, elle a voulu donner corps à sa colère :

On parle avec le coeur et le corps, qui ensuite s'exprime tout seul. L'inspiration arrive seule aussi

L'idée est donc d'utiliser la viralité d'internet pour diffuser leur vidéo le plus largement possible, et espérer ainsi sensibiliser sur ce pesticide au delà de la Martinique.

Tournage Clip Chlordécone
Tournage du clip ©AC / RCI Martinique

Après avoir filmé sa chorégraphie, Claudia a envoyé aux danseurs sa vidéo sur les réseaux sociaux. Et l'appel a été entendu : une quarantaine de personnes a répondu présent pour le tournage du clip. Un succès pour Magalie Lebeau, l'une des danseuses :

Ca fait une semaine qu'on le prépare. On a eu deux répétitions. Avec certains, on se connaissait déjà, et avec les autres, on a créé des liens. Il y a une alchimie et une énergie

Le clip réalisé devrait ainsi être diffusé le 16 avril, à l'occasion du nouvel appel à la mobilisation sur le dossier du chlordécone.

Tags