La sculpture des « flammes de la liberté » inaugurée à Trinité

Par 22/01/2021 - 15:20
01/01/2020 - 00:00

Située sur le rond-point de Desmarinière, cette œuvre, réalisée par les artistes martiniquais Hervé Beuze et Michel Pétris, rend hommage à la lutte pour l'abolition de l'esclavage. Elle a été inaugurée ce vendredi 22 janvier.

    La sculpture des « flammes de la liberté » inaugurée à Trinité
© IH / RCI Martinique

Des flammes rouges, orangées et jaunes et le mot liberté écrit en trois langues tout autour. C'est l'œuvre monumentale signée des plasticiens martiniquais Hervé Beuze et Michel Pétris, que l'on peut observer depuis quelques mois sur le rond point Desmarinière, à Trinité. Située à l'entrée de la ville, la sculpture a été inaugurée ce vendredi 22 avril en présence des deux artistes.


Cette sculpture monumentale présente une flamme qui brûle la canne, un jeu visuel qui est renforcé à travers les couleurs et les plaque métalliques noires, de même que les lumières qui viennent chaque nuit l'éclairer de l'intérieur et de l'extérieur. Ainsi, elle célèbre les différents peuples ayant souffert pour être libre, et vient conforter l’identité pluri-ethnique martiniquaise.


« L’esclavage a été douloureux pour la Martinique, mais quand les esclaves se sont rebellés en 1948, les colons ont fait rentrer les Indiens et les Chinois, là aussi les inscriptions en Tamoul et en créole témoignent de cette réalité douloureuse » explique le maire de la Trinité, Frédéric Buval.


« Il y a une traduction du mot liberté en trois langues : le français, le tamoul et le créole ; c'est une manière aussi de représenter le carrefour de ces cultures sur l'île » précise l'un des artistes plasticien à l'origine de l'œuvre, Hervé Beuze. Des panneaux explicatifs en français, en créole et en tamoule, viennent compléter cette démarche pédagogique.


À noter toutefois que pour une œuvre aussi importante exposée sur un rond-point, il y a un cahier des charges à prendre en compte, respectant les mesures de sécurité. « Il fallait que la vue soit traversante, et que les couleurs ne soient pas trop vives de façon à ne pas attirer toute l'attention des conducteurs » indique par exemple l'artiste Designer Michel Pétris.

Tags