Le prix Carbet de la Caraïbe 2020 sacre trois lauréats dont le Martiniquais Alfred Alexandre

Par 25/10/2020 - 09:08
01/01/2020 - 00:00

Le jury du prix Carbet de la Caraïbe a rendu son verdict hier. Le prix littéraire et culturel de l'institut du Tout-monde a été remis à trois lauréats dont le Martiniquais Alfred Alexandre.

    Le prix Carbet de la Caraïbe 2020 sacre trois lauréats dont le Martiniquais Alfred Alexandre

Yanick Lahens (Haïti), Elie Stephenson (Guyane) et Alfred Alexandre (Martinique) sont les trois lauréats du prix Carbet de la Caraïbe 2020. La cérémonie de remise des prix s'est déroulée hier soir.

Dans ses attendus, le jury a salué "l'œuvre protéiforme qui donne voix aux laissés-pour-compte" du Martiniquais Alfred Alexandre. Sa "poétique originale, diverse, envoutante qui convoque les ghettos sans déshumaniser et qui crée des personnages qui, malgré la violence marquant leur existence, manifestent tendresse et dignité, solidarité et résistance" a également retenu l'attention des jurés.

C'est d'ailleurs l'ensemble de l'oeuvre de l'auteur qui a été récompensée par ce prix.

Né le 14 décembre 1970 en Martinique où il vit et écrit, Alfred Alexandre est considéré comme le chef de file de la génération littéraire post-créolité. L’errance est le thème central qui traverse et donne son unité à une oeuvre ouvrant sur une multiplicité de genres : roman, théâtre, essai, poésie, scénario.

L'auteur ne fait pas qu'écrire puisqu'il est en charge de la conception et de la mise en oeuvre de projets culturels notamment à travers l’agence Ecritures théâtrales contemporaines en Caraïbe (Etc_Caraïbe) et via le collectif d’artistes Terre d’Arts, installé à Fort-de-France dans le parc naturel de Tivoli.

Son premier roman, Bord de Canal (2004), désormais considéré comme un classique de la littérature francophone, fait partie des oeuvres au programme du baccalauréat général.

Les textes d'Alfred Alexandre sont également étudiés dans des universités françaises et étrangères. Son dernier ouvrage en date a été publié en 2019. Il s'agit de La ballade de Leila Khane, un essai poétique, paru aux éditions Mémoire d’encrier.

Elie Stephenson. ©Ecrireaussi/blog

Ses co-lauréats ne sont pas en reste. Le Guyanais Elie Stéphenson a été récompensé "pour son engagement sans faille qui irradie sa poésie comme ses multiples œuvres théâtrales et pour son combat incessant en faveur de sa Guyane natale et de tous les peuples opprimés. Combat qu’il a mené au bout d’une plume talentueuse et inspirée."

"Le Jury réuni ce mois décerne à l’unanimité le Prix Carbet et du Tout-Monde pour l’ensemble de son œuvre à Elie Stephenson", peut on lire sur la page Facebook de l'Institut du tout monde.

Yanick Lahens. ©Creative Commons

L'Haïtienne Yanick Lahens a quant à elle retenue l'attention du jury pour son "œuvre solide et marquante. Une parole claire, limpide, sans bavures."

"Le Jury du Prix Carbet de la Caraïbe et du Tout- Monde est fier d’attribuer à l’écrivaine Yanick Lahens le prix Carbet 2020 pour l’ensemble de son œuvre et sa contribution à une meilleure connaissance de la littérature et de la culture haïtiennes et ainsi à la représentation du monde caribéen en général et du Tout-Monde" peut on lire dans les attendus du jury.

Les prix de l'Institut du Tout-monde

L’Institut du Tout-Monde fut fondé en premier lieu par Édouard Glissant en 2006 à partir d’une esthétique et d’une pensée et d’une intention poétique, celle qui avait traversé son oeuvre et fait la trame de ses engagements. L’ITM est ainsi devenu un lieu rhizome de la Relation et un lieu d’échanges, une plateforme où se rencontrent les imaginaires et les écritures du monde, un espace où se dit la créolisation, un observatoire des pas imprévisibles de la mondialité, de ses accidents, des incidences et métamorphoses du vivant, un chantier des utopies du Tout-monde.

Dans cette optique, l’ITM a progressivemet mis en place des ateliers, des séminaires, des cycles pluridisciplinaires, un musée nomade des arts des Amériques (le M2A2), des rencontres poétiques déclinées en « archipels baroques » (les soirées « Poétiques de résistance »), deux prix littéraires - le Prix Carbet de la Caraïbe et du Tout-Monde ; le Prix et la Bourse Édouard Glissant -, des groupes de recherches qui relient, relaient, relatent des espaces de pensées et de tremblements du monde.

Tags

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.