Près de deux siècles d'Histoire du Conseil Général de la Martinique retracés dans un ouvrage

Par • Mis à jour le 24/03/2016 - 21:47

Près de deux siècles d'Histoire du Conseil Général de la Martinique sont retracés dans un ouvrage qui vient de paraître, sous le titre "le Conseil Général de la Martinique (1827-2015) "pour le pays" et "par le pays". A l'initiative des archives (ex-départementales) de l'île, il est nourri par des contributions d'historiens, d'universitaires et de cadres d'une collectivité qui s'est effacée pour laisser la place, depuis le 1er janvier 2016, à la Collectivité Territoriale de Martinique.

    Près de deux siècles d'Histoire du Conseil Général de la Martinique retracés dans un ouvrage
En cette année du 70ème anniversaire de la loi du 19 mars 1946 dite de "départementalisation", un ouvrage consacré à l'ex-collectivité départemental initié par les Archives de Martinique vient de paraître. Ses auteurs l'ont présenté, dans la soirée du mardi 22 mars 2016, lors d'une table ronde à l'hôtel de l'Assemblée, avenue des Caraïbes à Fort-de-France.

Le Conseil Général de la Martinique (1827-2015) "pour le pays" et "par le pays", ouvrage de plus de 320 pages*, riche en photographies veut être "un témoignage du long parcours de la "grande dame", selon l'expression de Dominique Taffin, la directrice des Archives qui en a assuré la coordination.
Il veut être également la réponse à un manque dans la mesure où cette histoire est "largement méconnue".

Cécile Celma, Monique Milia-Marie-Luce, René Achéen, Justin Daniel, Charles Barclay comptent au nombre des co-auteurs et contributeurs de ce livre à la fois d'Histoire et de mémoire. Celle d'une institution ancrée depuis plus d'un siècle dans la vie martiniquaise (quand le statut de département s'impose) avec des périodes d'éclipse, des alternances d'autonomie et de sujétion au pouvoir central, selon Dominique Taffin.

Il faut le lire comme une sorte de patchwork de textes (et d'iconographies) qu'il a fallu collecter, harmoniser, assembler et dont les raccords ont été exécutés avec une couture assez solide, pour reprendre les mots de la directrice des Archives.

Et on y trouve les grandes étapes qui ont marqué cette institution, du Conseil colonial aux prémices de la Collectivité territoriale, l'abolition de l'esclavage (1848), la création d'une véritable assemblée locale sous le Second Empire, l'irruption du suffrage universel, la départementalisation et la décentralisation.

Les hommes et les lieux qui ont marqué l'histoire du Conseil Général mais aussi les infrastructures plus récentes, qu'on lui doit, sont répertoriées dans l'ouvrage. On pense entre autres au bâtiment qui accueille encore France-Antilles, imprimerie à l'époque, ou à d'autres encore comme l'hôpital Clarac.

Il reste enfin un livre qui en appelle d'autres pour approfondir la connaissance de cette institution qui ne saurait se résumer à la période de la départementalisation et qui nous éclaire sur tout un pan de notre Histoire.

Significatif à cet égard, l'intérêt accordée par le public de la table ronde de mardi à la sous-représentation des femmes de Martinique dans la sphère politique (contrairement à la Guadeloupe) ou encore à l'évolution de la représentation des catégories socioprofessionnelles au conseil général à la suite de la départementalisation, en l'occurrence, une surreprésentation des fonctionnaires.
Jean-Philippe Ludon
@jpludonrci.
(*) L'ouvrage est en vente aux Archives à Fort-de-France