Wadji Mouawad et son obus dans le coeur à l'Atrium

Par • Mis à jour le 09/04/2015 - 23:48

C'est une histoire que beaucoup ont vécu. Wahab reçoit un appel au milieu de la nuit. Sa mère va mourir. En chemin, il va nous inviter à le suivre sur ce chemin qu'il emprunte, et qui retrace sa propre histoire. Une pièce qui aura lieu vendredi 11 et samedi 12 avril à l'Atrium, à la salle Frantz Fanon.

    Wadji Mouawad et son obus dans le coeur à l'Atrium
Ce sont des nuits où tout vacille. Des nuits où on a besoin de parler pour oublier la douleur. Et Wahab parle. Sa vie, la mort imminente, son enfance avec la guerre du Liban, son exil au Québec, l'amour ou encore la peinture. Des paroles qui expriment tantôt la colère, tantôt l'humour. Il entraine le public dans son monde, dans sa réalité et ses rêves, il se dévoile. Il instaure un dialogue sans retour, il pose des questions sans réponses. Il va tout faire pour vaincre ses démons, et au final se relever et sortir cet obus qu'il a dans le coeur.

Wahab est un peu l'autoportrait de l'auteur du texte, Wadji Mouhawad. La pièce est jouée par Julien Bleitrach et mise en scène par Jean-Baptiste Epiard et Julien Bleitrach. L'oeuvre a d'abord été un livre de Wadji Mouahawad, appelé "Visage retrouvé". Après plusieurs représentations en France, cette pièce plein de sensations aura lieu vendredi 11 et samedi 12 avril, à l'Atrium de Fort de France. Début de la représentation à 20 heures. Places entre 8 et 25 euros.
Thibault Rodrigue
@thibaulteduardo