Comment l'autorité de la concurrence a-t-elle examiné la transaction Hayot - Ho Hio Hen ?

Par • Mis à jour le 12/09/2018 - 07:57

La haute autorité de la concurrence a tranché en faveur du Groupe Bernard Hayot pour le rachat de Géant Océanis. Une décision remise en cause par de nombreux observateurs du marché dont le sénateur guadeloupéen Victorin Lurel. L'autorité a donc accepté de s'exprimer sur le sujet.

    Comment l'autorité de la concurrence a-t-elle examiné la transaction Hayot - Ho Hio Hen ?

Le rachat de l'hypermarché Géant Robert par le groupe Bernard Hayot ne cesse d'alimenter les conversations. Le sénateur de Guadeloupe, Victorin Lurel a fait une sortie remarquée sur le sujet. Le parlementaire a clairement accusé GBH de se retrouver en abus de position dominante dans le secteur de la grande distribution après cette opération.

GBH a répondu par le biais d'un communiqué. Assumant sa place de leader dans le secteur en Martinique avec 28% de part de marché, le groupe s'est défendu d'abuser de sa position.

Interrogée sur le sujet, la haute autorité de la concurrence a accepté d'expliciter les tenants et les aboutissants de sa position au regard de cette procédure. Etienne Chantrel, chef du service concentration à la haute autorité de la concurrence et de la consommation à Paris était l'invité de Jean-Marc Pulvar :