Confinement : Emmanuel Macron et la CTM se penchent sur le sort de la culture

Par 06/05/2020 - 12:50
01/01/2020 - 00:00

Le monde de la culture est durement touché par les conséquences du confinement. Emmanuel Macron s'est penché sur ce volet de la crise ce mercredi. La question a également été abordé hier en Martinique à l'occasion de la plénière de la CTM.

    Confinement : Emmanuel Macron et la CTM se penchent sur le sort de la culture

Emmanuel Macron a annoncé mercredi de premières mesures de soutien au secteur culturel, laminé par la pandémie de Covid-19 et exclu en grande partie du déconfinement progressif prévu à partir de lundi, dont les derniers détails seront présentés jeudi après-midi par le gouvernement. 

En conclusion d'une visioconférence avec une douzaine d'artistes (cinéastes, écrivains, musiciens...), le chef de l'Etat a assuré que "le 11 mai beaucoup de choses pourront reprendre", mais en s'adaptant au coronavirus, entre "bon sens et innovation".

Alors que les commerces se préparent à rouvrir lundi, le rideau restera tiré jusqu'à nouvel ordre sur les cinémas, festivals et salles de concert, distanciation sociale oblige.

Mais "on doit pouvoir rouvrir les librairies, les musées sans qu'il y ait trop de brassages, les disquaires, les galeries d'art", a-t-il affirmé, et les théâtres doivent pouvoir "commencer" à fonctionner et répéter. Avant un point "fin mai, début juin" concernant l'accueil du public.

Les médiathèques et bibliothèques pourront aussi rouvrir, ainsi qu'un certain nombre de musées et monuments historiques, a précisé le ministre de la Culture, Franck Riester.

Face aux attentes immenses du secteur culturel, qui fait vivre 1,3 million de personnes et se considère comme "l'oublié" de la crise, Emmanuel Macron a avancé de premières réponses en plaidant pour prolonger les droits des intermittents jusqu'en août 2021 - une "année blanche" très attendue par le secteur.

Il a également annoncé son intention de lancer "un grand programme de commandes publiques" à destination en particulier des jeunes artistes, et appelé de ses voeux un "été apprenant et culturel" pour les jeunes ne partant pas en vacances, dans lequel les artistes auraient toute leur place.

En outre, les écoles qui doivent rouvrir pourraient avoir "besoin d'intermittents" ces prochaines semaines, a-t-il insisté.

Dans la foulée, Jean-Marc Dumontet, influent propriétaire de six théâtres parisiens, a salué sur BFMTV "le soutien au monde de l'intermittence" et le ton "volontariste" du chef de l'Etat.

"Cet échange a été positif, j'en attends énormément", a quant à lui estimé le rappeur, écrivain et réalisateur Abd Al Malik, qui a participé à la conférence avec Emmanuel Macron. Mais "quand on a des grands mots, on doit avoir des grands gestes, des grandes actions", a-t-il prévenu.

La culture à l'ordre du jour de la plénière de la CTM

Les élus martiniquais ont devancé le président de la République. Réunis en séance plénière hier, ils ont voté plusieurs mesures pour permettre aux artistes de tenir le coup durant ce confinement.

Les bourses allouées à la formation culturelle et artistiques sont maintenues. Les artistes recevront également des aides.

"Le dispositif d'aide à la personne vise à apporter une aide de première urgence aux artistes de leur permettre de faire face à des situations personnelles difficiles. Cette aide correspond à des besoins de première nécessité. Elle permet la prise en charge de frais inhérents à des situations sociales critiques", explique Christiane Emmanuel, présidente de la commission culture de l'Assemblée de Martinique.

Pour bénéficier de cette aide, les artistes doivent adresser un courrier au président du conseil exécutif de la CTM, une présentation du parcours artistique, le dernier avis d'imposition, des justificatifs des dépenses impayées et un relevé d'identité bancaire en leur nom. Le tout doit être envoyé à cette adresse : service.culture@ collectivitede martinique.mq.

Les projets cinémas et audiovisuels cofinancés par la CTM sont eux aussi touchés.Des projets qui sont suspendus durant cette période mais pour lesquels toutes les aides sont maintenues.

Tags