D'anciens collaborateurs d'ATV montent au créneau

Par 26/10/2020 - 18:31
01/01/2020 - 00:00

Une conférence de presse était organisée ce lundi 26 octobre, au Squash Hôtel, à Fort-de-France, par d'anciens collaborateurs d'ATV. Ils ont souhaité livrer "leur" vérité quant à la vente de la chaîne locale au groupe vià et à la destination de l'argent récolté grâce à une levée de fonds, réalisée à l'époque pour sauver le média endetté.

    D'anciens collaborateurs d'ATV montent au créneau
le fondateur historique d’ATV en 1993, Jocelyn Vautor, et le vice-président de l'association Ami média des îles, Hubert Bornil ©YG / RCI Martinique

Deux ans après la vente de la chaîne locale privée, d'anciens membres d'ATV montent au créneau. Convoquant la presse au Squash hôtel de Fort-de-France, Joslyn VAUTOR, membre-fondateur du média en 1993, et Hubert Bornil, journaliste historique de la chaîne et vice-président de l'Association Média des Iles, ont soulevé cette question : "où est passé l'argent récolté pour sauver la chaîne ?"

Le 21 décembre 2017, les trois chaînes du groupe ATV (ATV Martinique, ATV Guadeloupe et ATV Guyane) sont placées en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Fort-de-France. Quelques mois plus tard, en 2018, les salariés , soutenus par l’un des fondateurs historiques de la station, le producteur Joslyn Vautor , mettent en place une vaste opération de crowdfunding visant à sauver la structure, très endettée et en panne d'investisseurs. Pour récolter les fonds, l’association Ami média des îles est créée, composée en majorité de salariés du média. Grâce à cette action, plus de 700 000 euros sont récoltés, des dons émanant en majorité de la population.

Aujourd'hui, certains donateurs et acteurs de cette campagne de levée de fonds s'interrogent sur la destination réelle de cet argent . Pour Joslyn Vautor, les actuels actionnaires  - Christophe Musset président du réseau vià et Xavier Magin , directeur actuel de viàATV  - n'auraient rien versé au capital de la chaîne qu'ils pilotent aujourd'hui. Pour le célèbre producteur aux lunettes noires, ces dirigeants se seraient octroyé un média "sur le dos des martiniquais".

Des allégations que Xavier Magin réfute en bloc. Il explique que toutes les opérations financières ont fait l'objet d'un contrôle scrupuleux de l'administrateur judiciaire et du tribunal de commerce. Le directeur général de viàATV s'est invité à la conférence de presse et le ton est vite monté. 

 

Le rapprochement entre le réseau vià et le groupe Altice, propriétaire de BFM TV, est aussi, selon Joslyn Vautor et Hubert Bornil, un motif d'inquiétude. viàATV, la télévision locale, va-t-elle devenir une filiale de BFM ? Selon ses dirigeants , "viàATV ne va pas disparaître au profit de BFM TV. Si BFM doit arriver en Martinique , ce ne sera pas "à la place de viàATV". Le dossier est en tout cas loin de son épilogue puisque Joslyn Vautor affirme qu'il communiquera de nouveaux éléments prochainement et envisage de placer l'affaire entre les mains de la justice.

Tags

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.