Des melons : les producteurs cassent les prix

Par 30/03/2020 - 11:45
01/01/2020 - 00:00

Ce matin (30 mars), les clients étaient au rendez-vous pour acheter des melons aux Salines à Sainte-Anne. Deux fois par semaine (lundi et samedi), l’entreprise BOYER SA écoule sa production dédiée à l’Hexagone car le transport aérien actuel ne lui permet plus d’exporter à cause du Covid-19.

    Des melons : les producteurs cassent les prix

Depuis une semaine, des melons sont proposés à des prix très intéressants à Saint-Anne aux Salines. La vente a lieu de lundi à samedi de 8 h 30 à midi 30 sur le site. C’est l’entreprise BOYER SA qui les produits et qui a décidé cette opération commerciale. Elle fait partie des producteurs victimes du confinement et de la crise sanitaire.

Il y a trop de fruits sur le marché, car ils ont été produits pour partir dans l’hexagone mais la cadence est ralentie, et il y a en a pour jusqu’à fin mai. La majorité des compagnies aériennes ont arrêté leurs vols vers l’Hexagone. Il n’y a qu’Air France, avec trois transports hebdomadaires, qui leur permet désormais de vendre les melons dans l’hexagone. Un nombre bien trop insuffisant pour tout écouler.

Et plutôt que de jeter les fruits, les responsables les bradent. ( 10 euros le carton). L’opération dure jusqu’à écoulement de tous les melons. Les clients sont venus nombreux depuis une semaine.  La productrice et actionnaire de l’entreprise BOYER S.A, Maryse GERME en dit plus à Yvonne Guilon.

Commentaires

Anonyme (not verified)

Et bien comme dab la Guadeloupe a encore un avion de retard ,ils préfèrent jeter ?

Mer, 01/04/2020 - 17:05 Permalink

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.