Des projets d'accords commerciaux à l'étude entre la Louisiane et la Martinique

Par 08/11/2016 - 15:12 • Mis à jour le 08/11/2016 - 15:12

Une délégation d'une vingtaine de personnes originaires de Louisiane est en Martinique du 5 au 9 novembre 2016. Lundi (7 novembre 2016) ils ont été reçus par le président du Conseil Exécutif de la Collectivité Territoriale de Martinique. La rencontre vise jeter les bases d'accords commerciaux et de partenariats dans le domaine de l’éducation pour promouvoir la culture locale en Louisiane et réciproquement.

    Des projets d'accords commerciaux à l'étude entre la Louisiane et la Martinique
Une délégation d’une vingtaine de personnes venue de Louisiane a été reçue lundi matin (7 novembre 2016) à la Collectivité Territoriale de Martinique à Plateau Roy. C'est Alfred Marie-Jeanne, président du Conseil Exécutif de la CTM qui a accueilli le groupe mené par le Consul Général de France en Louisiane, Grégor Trumel

Ce premier jour de visite était consacré à une présentation de la Martinique et de ses atouts et de la Louisiane. En toile de fond se profilent des possibilités d'accords économiques et des partenariats dans le domaine de l'éducation. L'idée est de promouvoir la culture locale en Louisiane et réciproquement. "Je suis content qu'on puisse rapprocher et reconnecter les frères créoles francophones de Louisiane et de Martinique. Il y a des opportunités dans tous les domaines : éducatif, universitaire et économique. L'objectif pour moi c'est de faire en sorte que les Louisianais investissent et viennent en Martinique et aussi que les Martiniquais est des possibilités d'investir là bas", a assuré Grégor Trumel.

L'éducation première passerelle

Dans le domaine de l'éducation, les passerelles et les terrains d'études sont nombreux. "Je viens de Russie. Mes recherches se focalisent sur l'escalvage, un sujet qui m'est complètement étranger. Cela change comment on comprend le monde. Il y a une sociologue martiniquaise, Juliette Sméralda qui fait parti de mon corpus. Fabienne Kanor, une écrivaine martiniquaise est également intégrée à mon corpus. Je connais les liens mais être là, être présente, c'est une possiblité de voir de près", a expliqué Darina Pougachéva, étudiante en littérature caribéenne.

Les représentants de la Chambre de Commerce et d'Industrie de la Martinique voient d'un très bon oeil ces perspectives d'échanges. "La CCIM ayant une école de commerce, un centre d'apprentissage et de la formation continue a un grand intérêt pour ce genre de collaboration. Cela permet d'ouvrir nos jeunes à l'international. Sur le plan économique se sont des échanges qui peuvent se développer surtout que nous avons des lignes directes maintenant avec les Etats-Unis. On a vu leur production notamment le riz et le sucre. Nous avons des choses à faire valoir comme le rhum et les services. Nous avons d'ailleurs invités trois entreprises dans le domaine des services et de l'éducation en ligne", a souligné Marie-Noëlle Catayée, responsable service international à la CCIM.

Arrivés depuis samedi 5 novembre 2016 jusqu’au mercredi 9 novembre, ces visiteurs doivent visiter le grand port maritime et une distillerie. Une rencontre avec la rectrice et une visite de l'université sont au programme.

De son côté Alfred Marie-Jeanne a manifesté le souhait qu’une ligne aérienne Louisiane - Fort-de-France voit le jour.

Karl Lorand et Hanna Roseau