Economie martiniquaise : des chiffres stables en 2017

Par • Mis à jour le 11/05/2018 - 11:16

Malgré une série de catastrophe naturelles, l'économie martiniquaise a su résister en 2017. Selon les derniers chiffres de l'IEDOM, la stabilité se ressent dans le climat des affaires, tandis que le secteur agricole subit les conséquences des aléas climatiques. Les secteurs du BTP et de l’industrie restent touchés par des problématiques structurelles.

    Economie martiniquaise : des chiffres stables en 2017

En 2017, l’économie martiniquaise reste positive selon les indicateurs de l'IEDOM, même si certains secteurs d’activités affichent des résultats mitigés. Ainsi la filière agricole, touchée successivement par la tempête Matthew en 2016, puis l'ouragan Maria en 2017, montre quelques signes de faiblesse : les exportations de bananes ont chuté de 32 %. La canne également accuse le coup, avec une baisse de production de sucre. 

Certains secteurs font face à des difficultés, plus ou moins persistantes, et sont dans l’attente d’un nouveau cycle d’investissement. On parle là du BTP qui fait face à l'absence de gros chantiers, aussi bien public que privé. 

L’activité est donc principalement portée par le tourisme et l’industrie agroalimentaire, secteurs qui disposent de forts potentiels en termes d’effet d’entrainement. La Martinique a accueilli en 2017 plus d'1 million de visiteurs, c'est la plus belle performance depuis 1998. La Martinique était placée en tête de ligne pour les croisières, ce qui a ramené plus de 450 000 croisiéristes. On notera également la forte fréquentation à l'aéroport Aimé Césaire. 

L'agro alimentaire pourrait bénéficier du développement du spiritourisme grâce à ces chiffres. Ces secteurs sont également vecteurs de richesse et de création d’emplois, dans une économie où la le vieillissement de la population reste un enjeu majeur.