Fonds-Saint-Denis : Les commerçants inquiets de la fermeture de la route

Par 19/08/2016 - 19:48 • Mis à jour le 19/08/2016 - 19:48

Depuis la fermeture de la route départementale 1 à Fonds Saint-Denis au lieu dit Croix Eustache, les riverains et les visiteurs sont obligés de faire un détour par le littoral pour rejoindre la commune. Une situation qui pénalise fortement les commerçants de l'une des plus petites communes de Martinique. Les travaux pourraient durer jusqu'en décembre. La CTM ouvre la porte à une aide financière aux commerçants qui en feraient la demande.

    Fonds-Saint-Denis : Les commerçants inquiets de la fermeture de la route
La RD1 qui permet de rejoindre la commune de Fonds Saint-Denis est fermée depuis le 22 juillet 2016 suite à un glissement de terrain survenu au lieu dit Croix Eustache.

Sur ordre de la Collectivité Territroriale de Martinique et pour assurer la sécurité la circulation piétonne et de véhicules est interdite sur cette portion de route. Les riverains sont donc obligés de faire un détour par le littoral pour rejoindre Fort-de-France. Une situation qui pourrait durer jusqu'au mois de décembre. "Nous sommes en train de sécuriser les lieux. C'est à dire de faire tomber tous les blocs rocheux qui menacent de tomber. Ensuite nous allons consolider la falaise avec un grillage pour arrêter la chute. Il y aura également au pied du talus un piège pour retenir les matériaux pour que la route ne soit pas à nouveau coupée", explique Daniel Marie-Sainte, conseiller exécutif de la CTM en charge des infrastructures.

Les équipes de la CTM espèrent néanmoins ouvrir la circulation de façon alternée sur une voie au cours de la première semaine du mois de septembre.

Des commerçants inquiets

Dans la plus petite commune de Martinique ces longs travaux qui se profilent inquiètent. Notamment chez les commerçants et les restaurateurs qui craignent pour la survie de leurs entreprises. Habituellement, Béatrice Larcher gérante du Relais de la Maison Rousse, sert 70 couverts par jour, aujourd’hui, avec la route fermée, elle a vu ce chiffre divisé par deux. "On ne nous prévient pas, on ne nous dit rien quand il bouche les routes. Il n'y a aucune communication dans notre commune. La déviation n'est pas très claire. On a un manque à gagner sur la restauration du midi. Les clients préfèrent rester sur le Morne-Rouge", regrette la restauratrice.

Henri Romana, maire de Fonds Saint-Denis, constate lui aussi l'impact sur l'activité économique de sa commune. "Cette route était empruntée par les Martiniquais et les touristes. Il y a un manque à gagner pour les commerçants de la commune de Fonds Saint-Denis. La fréquentation a baissé. Fiscalement on doit prendre en considération ce problème qui touche les commerçants. Je vais me renseigner pour savoir comment les commerçants pourraient recevoir une aide", annonce le premier magistrat.

Du côté le CTM on se dit ouvert à la possibilité d'une aide. Sous conditions néanmoins. "Il faut que chaque entreprise porte la preuve qu'il y a eu la perte. J'invite donc tous les commerçants à tenir leurs comptabilités et à fournir leurs bilans. Il faut que nous puissions comparer la période d'avant au chiffre d'affaires réalisé pendant la fermeture de la route. Des compensations pour perte pourraient ensuite leur être données", précise Daniel Marie-Sainte.

Karl Lorand et Olivia Lebrun