Jesse Jackson aux TPE de Martinique : "don't dream small !"

Par • Mis à jour le 23/07/2015 - 23:30

Les Très Petites Entreprises de Martinique ne sont pas restées insensibles au discours du Révérend Jesse Jackson au cours de sa récente visite en Martinique. Avec des phrases-chocs comme "ne rêvez pas petit !" ou "ne limitez pas votre imagination !", le président de la Rainbow Coalition a suscité l'adhésion des chefs d'entreprises réunis le 20 juillet 2015 en début de soirée au siège de la FTPE de Martinique.

    Jesse Jackson aux TPE de Martinique : "don't dream small !"
Environ une centaine d'adhérents de la fédération des Très Petites Entreprises de la Martinique a pris part à la soirée d'échange organisée avec le Révérend Jesse Jackson lundi dernier.

Jesse Jackson était accompagné d'une délégation composée entre autres de son fils et filleul de Martin Luther King, Jonathan Jackson et de sa perle martiniquaise Marie-Line Séphocle.

Annoncé comme un échange sur le rôle de l'entrepreneuriat dans la lutte des droits civiques, les paroles du Pasteur Jackson pour sa première visite en terre martiniquaise étaient très attendues.
Et à observer les réactions, elles n'ont pas déçu dès les premiers mots du Révérend.



"Ne rêvez pas petit, ne pensez pas petit" auront été un vrai leitmotiv au cours de cette soirée. Tout au long de son discours, Jesse Jackson a ainsi distillé un certain nombre de petites phrases destinées à bien montrer les enjeux de ce qu'il a appelé l'étape de l'égalité d'accès au capital. Il a ainsi défini quatre étapes qui ont marqué la lutte pour les droits civiques des Noirs aux Etats-Unis.

La première étape, a-t-il expliqué en substance, a été la lutte pour mettre fin à l'esclavage suivie par une seconde, la fin de la ségrégation et de l'occupation, puis par une troisième, la lutte pour l'accès au droit de vote.

Selon, le Révérend Jackson tout cela n'a pas été octroyé pour des raisons morales ou humanitaires. C'est bien plutôt le fruit d'une lutte opiniâtre des Noirs.


Aujourd'hui, nous sommes dans la 4ème étape. Celle de l'égalité d'accès au capital, au business. A cet égard, Jesse Jackson a développé ce qu'était cette lutte pour l'accès au business aux Etats-Unis aujourd'hui.

Il a notamment évoqué le combat mené contre les majors de la Sillicon Valley (Google, Apple.. etc) pour obtenir une meilleure représentation des Noirs dans ces grandes compagnies, dans leur conseil d'administration, dans l'accès à leur marché.

Il a résumé son argumentaire à ces grandes compagnies en quelques formules-chocs comme "nous ne voulons pas vous détruire, nous voulons faire du business avec vous".



Un discours reçu cinq sur cinq par Me Dominique Nicolas. Le futur batonnier y a vu un écho aux propos qu'il tenait lui-même lors de son élection au batonnat il y a quelques semaines à Fort-de-France. D'autant qu'à plusieurs reprises, le Révérend Jackson a souligné que les grandes compagnies devaient faire appel aussi aux avocats de la communauté.




Un discours également bien reçu par Philippe Négouai, le président de la fédération des Très Petites Entreprises de la Martinique à l'origine de l'invitation faite au révérend Jackson.