La SAMAC et le CMT redoublent d'efforts pour attirer les touristes !

Par 01/03/2016 - 16:22 • Mis à jour le 01/03/2016 - 16:22

Comment se porte l'aéroport Aimé Césaire du Lamentin ? Bien visiblement ! Les différents responsables du secteur ont fait leur bilan à l'aérogare ce lundi 29 février 2016 au matin tout en se projetant sur l’avenir.

    La SAMAC et le CMT redoublent d'efforts pour attirer les touristes !
Le trafic passager à l’aéroport Aimé Césaire se porte plutôt bien et les chiffres de janvier 2016, le prouvent. Par rapport à janvier 2015, la croissance enregistrée est à deux chiffres comme on vous l'annonçait déjà hier; ce n’était pas arrivé depuis plus de 10 ans. V Les nouvelles dessertes assuré par la compagnie Norwegian vers 3 villes américaines, New York, Washington et Boston ; des vols vers le canada ou cuba ont entre autres boosté le marché."C'est le fruit du travail de développement", s'est réjouit Frantz Thodiart, président de la SAMAC.

Ces bonnes notes appellent à d’autres ambitions. La SAMAC, la société aéroportuaire Martinique Aimé Césaire et le CMT travaillent pour attirer d’autres compagnies aériennes et pérenniser les dessertes existantes. A titre d'exemple, Air Antilles, assure depuis le 23 février dernier au départ de Fort de France deux rotations par semaine (mardi et jeudi) en direct vers Roseau. La compagnie Condor, la suissesse, basé en Allemagne est déjà attendue au mois de novembre 2016, cette dernière reliera également la Martinique à Tobago.

Pour absorber la croissance du trafic, et se mettre aux normes d’ici à 2020, l’aéroport Aimé Césaire qui à 20 ans compte bien se moderniser ! A titre d'exemple; un terminal passager sera étendu à l’aérogare. Le coût de l’opération est estimé à 120 millions d’euros pour 5 ans.

Du côté du CMT également on s'organise ! En Martinique, le tourisme vert est une niche à exploiter."Le tourisme vert attire de plus en plus les européens ! C'est dans l'air du temps; nous voulons creuser là dessus, de toute façon toutes les niches sont à creuser, il ne faut rien négliger!" a indiqué Karine Mousseau, la présidente du CMT. La nouvelle présidente a également indiqué que le travail de ses prédécesseurs sera poursuivi.

Audrey Ollon et Pascal Michaux