La fréquentation de l'aéroport Aimé Césaire chute de 50 % en 2020

Par 22/01/2021 - 18:44
01/01/2020 - 00:00

En 2020, la Martinique comptait un million vingt-et-un mille passagers, contre deux millions en 2019 : une chute du trafic aérien liée à la pandémie. Le défi désormais pour la Samac est de relancer la fréquentation, avec de nouveaux marchés à conquérir d'ici la fin de l'année.

    La fréquentation de l'aéroport Aimé Césaire chute de 50 % en 2020

La crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19 aura définitivement mis un coup de frein au secteur aérien. Entre les fermetures de frontières, les confinements, les quarantaines et tests PCR, le nombre de passagers a chuté en Martinique : -50 % en 2020 par rapport à 2019. D'après le dernier bilan dressé par l'Aéroport Aimé Césaire, nous sommes passés d’une année record avec plus de deux millions de passagers à un million vingt-et-un mille passagers.

Et les cent mille visiteurs du mois de décembre ont tout juste permis de relancer la machine avant la baisse brutale à venir dans les prochains jours dû aux mesures d’isolement imposées aux voyageurs. En effet depuis lundi 18 janvier, tout voyageur arrivant en Martinique doit se soumettre à une septaine, avant de réaliser un nouveau test PCR à l'issue de cet isolement. Cette mesure ne s'applique pas en revanche pour ceux qui viennent de la Guadeloupe.
« Ce qu'on a constaté, c'est que ça a entraîné un certain nombre d'annulations, donc ça va certainement amener les compagnies aériennes à réguler le nombre de vols sur la destination, pour l'instant, on reste sur le même train que nous avions début janvier, mais dès la semaine prochaine on s'attend à une diminution du nombre de vols » explique Nathalie Sébastien, directrice générale adjointe de la Samac. Une nouvelle rencontre entre le préfet et la direction de la Samac doit d'ailleurs se tenir en début de semaine prochaine sur ce sujet.


Pourtant, l'Aéroport Aimé Césaire espère bien retrouver ses passagers en 2021 : « Nous pensons sortir de la crise à la fin du premier semestre, c'est en tout cas les espoirs que l'on peut nourrir avec la campagne de vaccination » précise le président du directoire de la SAMAC Frantz Thodiard. Selon lui, un rebond est tout à fait envisageable au second semestre « ce qui nous amènerait à un trafic à 70 % en 2021 de ce que nous avons connu en 2019 et ainsi poursuivre notre progression » conclue le président du directoire de la SAMAC.


Et pour ce faire, des stratégies sont déjà à l'étude pour attirer de nouveaux touristes sur l'île poursuit Frantz Thodiard « je pense par exemple à la réouverture du marché américain, la réouverture du marché caribéen et peut être un peu l'extension vers l'Amérique du Sud. Et également aussi les contacts que nous avions avec Air Sénégal en Afrique, nous pensons que c'est un potentiel qui peut être intéressant également » a-t-il confié à RCI.


Début des travaux pour l'extension de l'aérogare


Malgré les difficultés, la Samac a revu son plan d’investissement tout en conservant son objectif phare à savoir l’extension de l’aérogare dont la fin des travaux est prévue courant 2023. Des travaux pris en charge par l'entreprise Sogea, et selon son directeur, Karl Morin, les travaux ont pu débuter en décembre 2020, avec les fondations.
« On a deux grues de montées, et on monte en puissance pour la première montée des structures métalliques de charpente à partir de fin avril - début mai de cette année. On va monter aux environs de deux cents personnes, toutes entreprises confondues, présentes sur le chantier pour la réalisation de cette opération » indique Karl Morin.

Tags