Le groupe GBH en position favorable pour racheter le centre commercial Océanis

Par • Mis à jour le 01/02/2018 - 08:02

Le centre commercial Océanis au Robert pourrait tomber dans l'escarcelle du groupe Bernard Hayot. Déjà propriétaire de trois hypermarchés estampillés Carrefour, GBH est en pôle position pour reprendre l'hypermarché Géant et le centre commercial du groupe Ho Hio Hen.

    Le groupe GBH en position favorable pour racheter le centre commercial Océanis

L’avenir du centre Commercial Océanis du Robert et de l’hypermarché Géant va se jouer dans deux mois à Paris.Si l’offre de rachat présentée par le  Groupe Hayot se concrétise, le groupe HO HIO HEN va finaliser le redressement de sa santé financière. Mais en attendant la décision de la Haute autorité de la concurrence, on peut dire que les candidats à la reprise se sont livrés une belle bataille qui pourrait finalement tourner à l’avantage de GBH.

On se rend compte que dans ces opérations commerciales (et c’est normal), on ne se fait pas de cadeau. Il faut dire que les enjeux commerciaux et financiers  sont importants Pour l’acquisition de l’espace Océanis au Robert et du foncier à proximité, les propositions de rachat des Groupe Parfait (hyper U) et Hayot (Carrefour) ont été bien au dessus de la valeur estimée par les experts. Entre deux et trois fois plus selon des sources proches du dossier.

Autant dire que GBH a confirmé ses intentions premières de ne pas laisser filer, ce qui pourrait devenir pour le groupe demain une  belle et juteuse affaire. Surtout que le Groupe Hayot n’a pas pu concrétiser son offre de rachat de Géant Bas du Fort en Guadeloupe.

Ce qui pourrait tourner à son avantage dans le dossier Océanis, lors de l'analyse de la Haute autorité de la concurrence à Paris qui se réunira en mars, c’est qu’en faisant cette acquisition, GBH, passerait de 17 à 21 voir 22% en terme de superficie commerciale, et deviendrait leader dans la grande distribution en Martinique tout en restant en dessous  de la limite à ne pas dépasser,  soit les 25% de part de marché. 

A ce stade du dossier, le groupe Hayot a saisi l’autorité de la concurrence à Paris avec sa lettre d’intention, une démarche qui a déjà permis à la direction du Groupe Ho Hio Hen d’informer son personnel. Et si l’affaire ne souffre d’aucune contestation, il suffira au Groupe Hayot de finaliser son  opération de rachat. L'acquisition complète pourrait se concrétiser en juin 2018.