Le système bancaire est sollicité pour aider les entreprise à amortir la crise

Par 31/03/2020 - 11:33
01/01/2020 - 00:00

Le ralentissement de l'activité économique lié à la crise du coronavirus aura des effets à long terme sur les entreprises. Dès la mise en place du confinement, le gouvernement a sollicité les établissements bancaires pour amortir au maximum les effets de cette situation.

    Le système bancaire est sollicité pour aider les entreprise à amortir la crise

Les banques publiques comme établissements privés ont pris des mesures pour donner de l’oxygène aux entreprises frappés par la crise du coronavirus. Elles prévoient notamment de reporter ou suspendre les remboursements de leurs crédits. 

En matière d'accompagnement à la Bred, deux principales mesures sont mises en place :

  • La première concerne un report d'échéance jusqu'à 6 mois qui sera automatisé, sans frais pour favoriser au maximum les trésoreries.En revanche, les intérêts liés à la franchise de 6 mois sont reportés sur la durée restante du crédit.

"Compte tenu des difficultés que nous rencontrons, nous avons décidé d'octroyer à nos clients pro un report de 6 mois des échéances, quelque soient les échéances. Nous analysons au cas par cas, soit pour ceux qui veulent mois, soit pour ceux qui peuvent avoir besoin d'une prolongation", précise Jérôme Perrin.

  • La seconde est le prêt garanti par l'état. Ce prêt s'adresse à tous types d'entreprise, de l'artisan jusqu'à la grande entreprise en passant par les professions libérales, les exploitants agricoles, les micro entrepreneurs, et même les associations et fondations. Seules les sociétés civiles immobilières, les établissements de crédit et les sociétés de financement n'y ont pas accès. Une autre exception concerne les entreprises ne respectant pas les délais de paiement. Ces dernières ne pourront pas bénéficier de la garantie de l'Etat.

"Il s'agit d'un crédit de trésorerie qui concerne l'ensemble des secteurs d'activité. C'est un prêt dont le montant ne peut excéder 25% du chiffre d'affaires hors taxe de l'entreprise. Cela correspond à trois mois de chiffre d'affaires. Le remboursement ne commencera pas avant un an. Ensuite c'est une période optionnelle pour le chef d'entreprise qui peut décider d'amortir jusqu'à 5 ans ce crédit", explique Jérôme Perrin le directeur régional de la Bred L'état est garant à 90%.

Découvert autorisé

Il sera aussi possible pour les entreprises de rehausser leur découvert autorisé, selon des critères précis. Tout ceci est possible au cas par cas. "Nous comprenons qu'en cette fin de mois, les situations de trésorerie peuvent être tendues pour tout le monde. Nous accompagnerons nos clients professionnels en fonction de leurs besoins par exemple en adaptant leur facilité de caisse. Il ne faut pas qu'ils hésitent à avoir un temps d'échange avec leur conseiller", indique Jérôme Perrin.

Concernant les start up, elles ne sont pas laissées pour compte. Si leur niveau de chiffre d'affaires ne leur permet pas de bénéficier du prêt garanti par l'état, la Bred prévoit de les accompagner à travers un prêt de renforcement de leur trésorerie. Les demandes seront étudiées au cas par cas.

Tags

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.